lundi 17 avril 2017

Horchata

La horchata est une boisson mexicaine de la famille des aguas frescas. Elle est très populaire aux États-Unis, surtout dans le Sud, mais difficile à trouver au Québec. Il faut dire que la culture culinaire mexicaine est malheureusement peu développée ici. Les restos "mexicains" sont souvent plutôt des restos texmex, les vrais tortillas de maïs restent chose rare alors avant qu'on soit rendu aux aguas frescas, on a encore du chemin à faire !

Je reviens cependant d'un périple en Arizona et j'ai eu la chance de me gaver de bouffe mexicaine et de horchata pendant un peu plus d'une semaine. Le paradis quoi ! J'ai même fait goûter la horchata à mon père et il a trouvé ça pas mal bon. Il s'est mis à en commander au resto lui aussi ! Je me suis donc promis de trouver une bonne recette une fois de retour à la maison. J'ai consulté plusieurs sites web (qui disaient tous avoir une recette "authentique" et "la meilleure")... et elles étaient toutes différentes ! La base était composée d'un mélange en proportions variables de riz (grillé ou pas, concassé/en poudre ou pas) et/ou d'amandes blanchies et de cannelle additionnée d'eau (froide-chaude-tiède...) qu'on conservait ou qu'on jetait après l'infusion et qu'on allongeait d'eau et/ou de lait et/ou de lait évaporé et/ou de lait condensé, avec ajout ou pas de sucre ou de sirop simple. Bref... J'ai fait un heureux mélange qui m'apparaissait bon et ça donne cette recette.

J'ai opté pour concasser le riz au robot culinaire et j'ai été surprise de voir que mon robot, qui ne fait habituellement qu'une bouchée de ce que je lui donne, ne réussissait pas à concasser le riz, ou à peine. Je l'ai laissé tourner quelques minutes et j'ai abandonné l'idée d'obtenir une fine poudre. Si vous ne souhaitez pas concasser votre riz, ne le faites pas, tout simplement.

Au final, vous savez quoi ? Ma horchata goûte exactement la même chose que celle que j'ai bu en voyage !! Si vous n'avez pas envie de vous casser la tête à faire le trempage du riz et des amandes, je suis pas mal sûre que vous pourriez remplacer le tout par du lait de riz et/ou du lait d'amande et ça serait probablement aussi bon :) (Mais je conserverais le temps d'infusion de la cannelle par contre, et les étapes au blender.)


2 1/2 litres

1 tasse amandes blanchies, grillées, concassées
2 tasses de riz blanc basmati passé au robot culinaire quelques minutes
2 petits bâtons de cannelle 00 ou 1 gros bâton, émiettés* (disponible chez Épices de cru)
6 tasses d'eau chaude non bouillante
1 cuillère à soupe de vanille
1 boîte de lait évaporé (Carnation)
1 boîte de lait condensé sucré (Eagle Brand)
2 tasses d'eau froide (ou plus)
Sucre si désiré
Glaçons en quantité

*Vous pouvez utiliser de la cannelle régulière, mais ne tentez pas de l'émietter, ce n'est pas la même sorte de cannelle.

NOTE : Il serait probablement possible de remplacer les amandes, le riz, l'eau chaude et l'eau froide par 1 litre de lait de riz + 1 litre de lait d'amande.

Déposer les amandes, le riz et la cannelle dans un grand bol (2 pots Mason de 1 litre pour moi). Couvrir avec l'eau chaude. Couvrir le bol ou les pots et laisser infuser sur le comptoir toute une nuit.

Le lendemain, passer l'ensemble des ingrédients au blender (on peut procéder en deux fois pour éviter de trop remplir le blender) avec l'eau froide. Lorsque le mélange est lisse, passer dans un tamis ou dans 2-3 épaisseurs de coton à fromage. Bien égoutter. Ajouter la vanille, le lait évaporé et le lait condensé. Allonger avec de l'eau froide (si désiré) ou ajouter du sucre, et servir sur glace.

Il se peut qu'un dépôt se forme après quelques minutes de repos de la horchata. Je recommande de ne pas brasser avant le service car le dépôt est composé de fines particules de riz et d'amandes et c'est plutôt désagréable en bouche.

dimanche 26 mars 2017

Fromage végétalien aux amandes (Fauxmage)

Non, je ne suis pas végétalienne, même que j'ajouterais que j'adore le fromage en général. MAIS je suis curieuse et, pour une raison qui m'échappe, j'ai visiblement trop d'amandes blanchies dans mon congélo. J'ai donc décidé de tenter cette recette qui m'intriguait.

J'ai été agréablement surprise par la facilité d'exécution et je dois avouer qu'on obtient un produit fini avec une texture et une saveur qui se rapprochent quand même assez du vrai fromage. Il reste assez tartinable mais se tient bien. Avec un temps de cuisson plus long, il serait possible d'obtenir un fromage de type féta. Je crois qu'il serait possible d'aller chercher une saveur plus "fromagère" en ajoutant de la levure alimentaire à la recette. En tout et partout : je recommande, et j'en referai très certainement !


Une roue de fromage d'environ 300g

160g d'amandes blanchies entières
2 1/2 cuillères à soupe de jus de citron
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
1/2 gousse d'ail
1 1/4 cuillère à thé de sel (moins la prochaine fois)
2/3 tasse d'eau

Déposer les amandes dans un pot et couvrir d'eau. Laisser tremper toute une nuit ou au moins 6 heures.

Égoutter les amandes. Dans le blender, réduire en purée lisse l'ensemble des ingrédients. Lorsque le mélange est bien lisse, verser dans un coton à fromage et déposer dans un tamis. Laisser égoutter toute la nuit au frigo ou au moins 6 heures.

Renverser doucement la pâte sur une plaque chemisée d'un alu légèrement huilé. Cuire au four à 350°F pendant 40 minutes pour une fromage semi-ferme. Laisser tiédir puis réfrigérer quelques heures avant de servir.

dimanche 19 mars 2017

Tarte trois chocolats truffée aux mûres

Le vote a été unanime : mes amis ont choisi cette tarte de chez Isa comme dessert pour notre souper. Bon, à la base ça devait être des framboises, mais j'ai plutôt opté pour des mûres. Remarquez, vous pourriez mettre pas mal n'importe quel fruit de votre choix.


8-10 portions

Pâte au chocolat :

120g de farine (1 tasse)
30g de cacao (1/4 tasse)
3 cuillères à soupe de sucre
120g de beurre froid, en cubes
3 cuillères à soupe d'eau (ou selon les besoins)

Garniture :

300ml de crème 35%
90g de chocolat blanc
75g de chocolat au lait
165g de chocolat noir
2 cuillères à soupe de beurre
3 barquettes de mûres

Préparer d'abord la pâte. Au robot, mixer la farine, le cacao et le sucre. Ajouter les cubes de beurre puis pulser jusqu'à ce que le mélange soit grumeleux. Incorporer l'eau une cuillère à la fois, jusqu'à ce qu'une boule commence à se former. Déposer dans un cellophane, façonner en disque, emballer et réfrigérer 30 minutes.

Abaisser la pâte à 1/4 pouce puis déposer dans un moule rond à fond amovible de 9 pouces. Piquer le fond de la croûte puis placer un aluminium sur le fond de la croûte. Remplir de pois secs. Cuire au four à 350°F pendant 10 minutes. Retirer les haricots puis cuire 10-15 minutes de plus. Laisser refroidir.

Placer le chocolat blanc dans un bol et le reste du chocolat dans un autre bol. Porter la crème à ébullition. Verser environ 1/3 tasse de crème sur le chocolat blanc et le reste sur le chocolat foncé. Bien mélanger pour fondre le chocolat. Ajouter 2 cuillères à thé de beurre au chocolat blanc et le reste au chocolat foncé. Mélanger jusqu'à ce que le beurre soit fondu.

Bien remplir la croûte avec les mûres. Verser le chocolat foncé sur les fruits et égaliser. Verser ensuite le chocolat blanc sur le chocolat foncé. Marbrer légèrement avec une cuillère. Décorer avec le reste des fruits, au goût. Réfrigérer.

Servir froid ou légèrement tempéré.

jeudi 16 mars 2017

Marmelade de pamplemousse rose à l'anis étoilé et au Campari

Dans la continuité de passer ma cargaison de pamplemousses, j'ai opté pour une recette modifiée que j'ai déjà fait dans le passé. J'ai remplacé les graines de coriandre par de l'anis étoilé, mais j'aurais dû en mettre plus car je trouve que ça ne goûte pas assez. La marmelade a une super belle couleur à la fin de la cuisson, d'un beau rouge intense. Un peu long à faire mais vraiment très bon !


7 tasses

2 lbs de pamplemousses roses (environ 3 gros), bien lavées
8 tasses d'eau
6 tasses de sucre
1 cuillère à soupe de morceaux d'anis étoilé dans un petit sachet
1/3 tasse de Campari

Retirer les extrémités et couper chaque pamplemousse en quatre. Retirer les pépins, s'il y en a (les miens n'en avaient pas) et mettre tous les pépins ensemble dans un coton à fromage attaché à l'aide de ficelle. Trancher finement les pamplemousses. Déposer les fruits et les pépins dans un grand bol, couvrir avec l'eau puis déposer un poids pour garder les fruits bien immergés dans l'eau. Laisser reposer toute la nuit (12h).

Verser l'eau et les fruits dans une grande marmite et porter à ébullition. Laisser mijoter à feu doux à découvert pendant environ 1h, jusqu'à ce que le mélange ait réduit de moitié.

Ajouter le sucre et bien mélanger. Ajouter l'anis étoilé. Porter à ébullition puis écumer. Faire bouillir à feu vif jusqu'au point de gélification, soit 104°C. Ne désespérez pas, c'est quand même assez long (environ 1h).

Retirer du feu, retirer le sachet d'anis étoilé et laisser reposer quelques minutes. Ajouter le Campari et bien mélanger.

Mettre la marmelade dans des pots stérilisés. Traiter à l'eau bouillante 5 minutes pour des pots de 500ml. J'avais des pots de 250ml mais j'ai quand même traité 5 minutes. Laisser refroidir.

lundi 13 mars 2017

Curd de pamplemousse rose

When life gives you grapefruits... J'ai reçu une quantité astronomique de pamplemousses dans mon panier Lufa cette semaine, soit 8 gros pamplemousses totalisant 6 à 7 livres. Ils sont très bons, mais je n'allais certainement pas manger 8 pamplemousses à moi toute seule ! J'ai donc décidé de les transformer. Un curd m'apparaissait très à propos. J'ai utilisé ma recette habituelle de lemon curd que j'ai légèrement modifiée, et voilà ! 


5 tasses

1 1/2 tasse de jus de pamplemousse frais pressé (environ 3 pamplemousses)
Le zeste des pamplemousses
400g de sucre (2 tasses)
7 œufs
225g de beurre demi-sel, température

Dans un grand cul de poule, zester les pamplemousses. Ajouter le sucre et bien mélanger. Incorporer les oeufs et fouetter. Ajouter le jus des pamplemousses.

Chauffer en bain-marie en fouettant continuellement jusqu'à épaississement. L'appareil doit atteindre 82°C.

Hors feu, laisser la température baisser sous 60°C et ajouter le beurre en cubes. Bien incorporer à l'aide d'un pied mélangeur.

Selon mon livre de conserves, si on met en pots, on peut conserver le tout 3 mois au frigo. Il semblerait que ça se congèle aussi à merveille.

samedi 11 mars 2017

Ragoût de poulet au curcuma

Un petit ragoût exotique parfait pour passer des restants de légumes et de poulet cuit. Dans mon cas, c'était aussi une excuse pour utiliser le curcuma frais reçu dans mon panier Lufa de cette semaine. J'ai d'abord réalisé la recette de base mais je me suis rendu compte que la saveur manquait de profondeur. J'ai donc ajouté de la pâte de curry vert thaïlandais et c'était exactement de ça que le plat avait besoin. Pour ce qui est de la saveur, ça me rappelle étrangement la soupe poulet et nouilles, mais en version pimpée. Très très bon et réconfortant !


4 portions

1 1/2 cuillère à soupe de curcuma frais pelé, tranché (attention ça tache !)
1 cuillère à thé de graines de cumin
1 cuillère à thé de graines de coriandre
1 boîte de lait de coco (400ml)
1 cuillère à soupe d'huile de canola
2 petits oignons hachés grossièrement
4 gousses d'ail hachées finement
1 carotte pelée, tranchées
1 petite patate douce pelée, en gros cubes
100g d'épinards
150g de chou cavalier (facultatif)
2 tasses de bouillon de poulet
Sel et poivre au goût
Flocons de piment fort si désiré
1-2 cuillères à thé de pâte de curry vert thaïlandais (facultatif)

Réduire en purée le curcuma avec le cumin, la coriandre et le lait de coco. Réserver.

Faire revenir l'oignon dans l'huile quelques minutes, jusqu'à ce qu'il commence à brunir. Ajouter l'ail et cuire 1 minute de plus. Incorporer le lait de coco, le bouillon de poulet et les légumes, sauf les épinards. Saler et poivrer. Ajouter le piment si désiré. Porter à ébullition puis mijoter à découvert à feu doux environ 20-25 minutes jusqu'à ce que les légumes soient tendres et que le ragoût commence à épaissir (ajouter un épaississant au besoin si désiré). Ajouter les épinards 5 minutes avant la fin de la cuisson avec la pâte de curry vert si vous en utilisez.

Servir avec des nouilles, des vermicelles, du riz ou du pain naan.

lundi 6 mars 2017

Salade de betteraves et de cresson

Le cresson était offert à rabais chez Lufa cette semaine. Comme je trouve que celui de l'épicerie est rarement joli, je me suis dit que c'était l'occasion d'en acheter du beau et bon. Mais il me fallait un plan. Cette recette de salade avec des betteraves était donc toute indiquée !


4 portions

2 lbs de petits betteraves
4 à 8 oeufs cuits durs, coupés en quartiers
Sel et poivre au goût
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
2 cuillères à soupe de jus d'orange
Le zeste d'une orange
Un paquet de cresson de fontaine

Couper les tiges et les queues des betteraves. Emballer les betteraves dans l'alu (un seul paquet pour l'ensemble des betteraves), déposer sur une plaque et cuire au four à 350°F environ 1 heure, ou jusqu'à ce que les betteraves soient tendres. Tiédir. Peler les betteraves si désiré et couper en quartiers.

Préparer la vinaigrette. Fouetter ensemble l'huile, le vinaigre, le zeste et le jus d'orange. Saler et poivrer

Si vous voulez éviter de tacher les ingrédients, verser la moitié de la vinaigrette sur les betteraves et bien mélanger. Verser l'autre moitié sur le cresson et bien mélanger.

Dans une assiette, déposer un lit de cresson, ajouter les betteraves et terminer avec les oeufs. Saler et poivrer si désiré. On pourrait aussi ajouter du fromage de chèvre, du fromage féta ou des noix grillées.

Si vous ne comptez pas manger toute la salade la même journée, conserver les ingrédients séparément au frigo puis ajouter la vinaigrette et faites le montage au moment de servir.

samedi 4 mars 2017

Potage crémeux au poblano

Honte à moi qui ai acheté beaucoup trop de poblanos par peur d'en manquer ! (Oui bon ok, j'ai peut-être un peu le syndrôme de la fourmi quand il s'agit de nourriture...). Un peu tannée d'en avoir une cargaison qui s'écoule lentement au congélateur, je me cherchais une recette qui utilisait beaucoup de poblanos à la fois. J'ai enfin mis la main sur cette soupe qui demande pas moins de 10 poblanos. YESSS ! Ça, ça fait de la place dans mon congélateur ! Accessoirement, c'est aussi très bon :)

8 portions

10 piments poblanos de taille moyenne
1 gros oignon haché
4 gousses d'ail hachées
1 tasse de coriandre fraîche
1 cuillère à thé de cumin
1/2 cuillère à thé de mélange Oaxaca d'Épices de Cru
5 tasses de bouillon de poulet
3/4 tasse de crème 35%
Sel au goût

Rôtir les poblanos entiers au four à 450°F pendant 15-20 minutes jusqu'à ce que l'extérieur commence à noircir. Laisser refroidir quelques minutes avant de retirer la peau, le pédoncule et les graines. Hacher grossièrement.

Faire revenir l'oignon, l'ail et le cumin quelques minutes. Ajouter ensuite la coriandre, les poblanos, le mélange Oaxaca et le bouillon. Porter à ébullition puis mijoter à feu doux environ 20 minutes. Réduire en purée lisse à l'aide d'un pied mélangeur puis incorporer la crème. Saler et poivrer au goût.