lundi 29 décembre 2008

Trempette de crabe

Cette recette provient de ma Maman. Elle nous a servi cette trempette à Noël et j'ai tellement aimé ça que j'ai décidé à la dernière minute de l'inclure dans mon propre menu pour mon souper entre amis. Pour ma part, j'ai servi le tout dans un rouleau printanier, mais habituellement, on sert cette trempette avec des craquelins ou autre support de notre choix.

Merci Catherine pour la photo !

2 oignons verts hachés
1 paquet de fromage à la crème (250g)
1 boîte de crabe égouttée (120g)
1/2 tasse de cheddar fort râpé
1/2 tasse de poivrons rouges haché finement
1 c. soupe de moutarde de Meaux
Sel et poivre au goût

Bien mélanger le tout.

Pour faire des rouleaux de printemps, mouiller une petite feuille de riz. Lorsqu'elle est souple, y déposer une feuille de laitue Boston et environ 2 c. soupe de trempette de crabe. Rouler.

Betteraves et patates douces garnies de fromage de chèvre à la lime

Encore une idée de Malorie ! Elle m'avait proposé ces petites bouchées de légumes lorsque je lui avais demandé conseil. J'avais beaucoup aimé l'idée, mais ça c'était avant de voir le produit fini. J'ADORE !!! C'est tellement beau ce mélange de couleurs et de saveurs. Merci Malorie pour la belle inspiration ! Et merci aussi à Mylène qui a fait le montage final et découpé les petites feuilles vertes en laitue à l'exacto.... Quelle patience !

Cette photo est une gracieuseté de Catherine, merci !

30 bouchées

2 betteraves de bonne taille (un peu plus grosses qu'une balle de tennis environ)
2 patates douces étroites et longues
Environ 50g de fromage de chèvre
Jus de lime au goût
Feuilles de laitue Boston (facultatif)

Couper les betteraves en deux à la verticale. Couvrir d'eau et porter à ébullition. Mijoter jusqu'à tendreté (c'est pas mal long...). Peler sous l'eau froide avec les mains. Réserver.

Peler les patates douces. Couvrir d'eau et porter à ébullition. Mijoter jusqu'à tendreté.

Couper les légumes en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur. Découper à l'aide de petits emporte-pièces (fleurs et étoiles pour moi). Réserver.

Dans un petit bol, mélanger le fromage de chèvre et le jus de lime à l'aide d'une fouchette. Ajouter du jus de lime jusqu'à ce que la texture désirée soit atteinte (souple mais pas trop).

À l'aide d'une douille, garnir les légumes de fromage de chèvre. Si désiré, ajouter un petit morceau de feuille de laitue entre les légumes et le fromage. On pourrait aussi utiliser des feuilles de fines herbes fraîches (origan, estragon, etc.).

Servir disposé en damier.

Cocktail dinatoire entre amis

Cette année, c'est chez moi qu'avait lieu le souper de Noël entre amis ! J'ai opté pour le format "cocktail dinatoire" pour plusieurs raisons. D'abord, j'avais un fantasme depuis longtemps de réaliser un repas servi en petites bouchées. Ensuite, je n'avais pas assez de place ni de vaisselle chez moi pour accomoder 15 personnes assises autour d'une table. Finalement, même si j'avais eu assez de vaisselle, je voulais minimiser le lavage de vaisselle le lendemain !! (Paresse, quand tu nous tiens...) Mais honnêtement, il faut tout de même avouer qu'il existe un paquet de bonnes recettes qu'on peut servir sous forme de bouchées. Et je vais même vous dire un secret : ce n'était pas tant de travail que ça à préparer ! Il suffit de faire des recettes en majorité simples, connues, et dans les quantités nécessaires (c'est-à-dire, pour le nombre de convives invités et non pas pour une armée).

Étonnamment, mon 4 et demi a été amplement suffisant pour accommoder tout le monde (sauf deux de mes chats, qui ont passé la journée et la soirée dans le garde-robe). Chacun y a trouvé son compte : piano, bouffe, alcool et merci Télé-Québec de passer des émissions pour enfants à longueur de journée.

Le seul chat qui a accepté de rester parmi les humains !

Je vais essayer de vous donner une idée des quantités pour 15 personnes. J'ai eu très peu de restants.

Au menu

L'heure du thé :

Biscuits spritz à l'orange et au chocolat (une recette)
Biscuits arlequin choco-matcha (une recette)
Palmiers épicés (une demie recette)
Cracker jack (une recette)
Mendiants (15 mendiants)
Café, thé

Le souper :

Sushis au saumon fumé, avocat et sauce wafu (3 rouleaux, soit 30-36 bouchées)
--> Utiliser la moitié de cette recette pour le riz, un peu de sauce wafu, 150g de saumon fumé, 2 avocats tranchés <--

Roulades au fromage à la crème, pesto et noisettes grillées (2 tortillas, soit 15-20 bouchées)

Bouchées de crabe à la mangue et à l'avocat en pâte phyllo (30 bouchées, soit la moitié de la recette)

Mini chaussons au brie et canneberges (16 bouchées)

Brochettes de saucisses polonaises aux deux cornichons (15 brochettes)
--> Utiliser une grande saucisse polonaise de campagne (achetée chez Wawel), 16 cornichons sucrés et 8 bébés cornichons à l'aneth coupés en deux ; monter sur des demi-brochettes <--
Blinis à la guacamole et aux crevettes (30 bouchées)

Rouleaux de printemps à la trempette de crabe (15 bouchées)

Betteraves et patates douces garnies de chèvre à la lime (30 bouchées)

Crudités
--> 1 poivron de couleur, 1/2 pied de céleri, 1 petit pied de brocoli, 1/2 petit sac de mini carottes <--

Trempette à l'ail et aux fines herbes (environ 1 tasse)

Hummus (1/2 recette)

Fromages (environ 500g au total)

Oeufs farcis au bacon (8 oeufs)
--> Pour la farce : les jaunes cuits des oeufs, de la mayo, du bacon haché, du paprika <--

Sandwiches au poulet sur pain plat arabe
(environ 20 morceaux de 3 pouces x 3 pouces)
--> 4 poitrines de poulet cuites, quelques légumes hachés très fins au robot (céleri, oignon, carotte, poivron), mayo, sel, poivre ; étaler dans 3/4 pain plat arabe coupé en deux sur l'épaisseur <--

Sandwiches au thon sur pain plat arabe
(environ 6 morceaux de 3 pouces x 3 pouces)
--> Thon émietté, mayo, cheddar fort râpé, relish, sel, poivre ; étaler dans 1/4 pain plat arabe coupé en deux sur l'épaisseur <--

Cheesecakes aux bleuets (Une recette pour avoir beaucoup de restants... :) ou 1/2 recette pour arriver juste)

Gâteau aux fruits (Un gâteau)

Fraises trempées dans le chocolat (Une livre de fraises)

Truffes et chocolats (environ 30 au total)

Blinis à la guacamole et aux crevettes

Je vous faire des blinis pour mon souper de Noël, mais je ne voulais pas les faire au classique saumon fumé étant donné que je servais déjà des sushis contenant cet ingrédient. Sur les conseils de Malorie, j'ai plutôt garni mes blinis de guacamole et de crevettes. C'était, ma foi, un heureux mariage ! Et regardez moi ce produit fini. De toute beauté !

On remercie encore une fois Catherine pour la superbe photo :)

25-30 bouchées

Pour les blinis :

130g de farine
1/2 c. thé de sel
1 oeuf, séparé
5g de sucre
120 mL de lait tiède
1 sachet de levure à action rapide

Pour la guacamole :

1 avocat et demi bien mûr (ben oui, j'avais une demi qui traînait...)
2 c. soupe d'oignon rouge haché très très finement
Jus de lime en quantité suffisante
Sel, poivre

Autant de crevettes cuites que de blinis
Crème sûre
Feuilles de coriandre fraîche

Préparer les blinis. Dans un bol, mélanger la farine, le sel, le sucre et la levure. Ajouter le jaune d'oeuf et le lait tiède puis fouetter jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse.

Monter le blanc d'oeuf en neige jusqu'à l'obtention de pics bien fermes. Plier le blanc d'oeuf dans la pâte à l'aide d'une spatule. Laisser reposer la pâte quelques minutes.

Dans une grande poêle légèrement huilée chauffée à feu moyen, déposer de la pâte à l'aide de deux cuillères (j'utilise environ 1-2 c. soupe de pâte par blini). Laisser cuire jusqu'à ce que le dessous soit doré, puis retourner et cuire jusqu'à ce que l'autre côté soit aussi bien doré. Réserver dans un plat. Répéter jusqu'à épuisement de la pâte. Laisser refroidir complètement.

Préparer la guacamole. Écraser l'avocat à la fourchette jusqu'à l'obtention d'une purée assez lisse. Ajouter le restes des ingrédients et bien mélanger. Ne pas préparer trop en avance, car ça s'oxyde !

Faire le montage des blinis à la dernière minute. Sur chaque blinis, déposer environ 1 c. soupe de guacamole, une crevette, un peu de crème sûre et une feuille de coriandre.

Servir immédiatement­.

Mini chaussons au brie et canneberges

J'ai eu cette idée pour mon buffet, car c'est mignon, facile à faire et toujours apprécié. Toutefois, je n'ai pas pris la peine de chercher de recette. J'ai opté pour mon instinct, qui est à mon avis le meilleur des livres de cuisine. Encore une fois, je n'ai pas été déçue. Les bouchées étaient délicieuses et bien balancées : un bon équilibre entre le moëlleux et le croquant, le sucré et l'acidulé. En plus, c'est d'une grande simplicité à réaliser, et comme toujours les variations sont infinies !

Merci à Catherine pour la photo !

16 feuilles de pâte phyllo
Un petit morceau de brie, coupé en carrés d'environ 1 pouce de côté par 1/4 pouce d'épaisseur
16 noix de grenoble en demies
Miel en quantité suffisante
1/3 tasse de canneberges, environ
2 c. soupe d'eau
3 c. soupe de sucre
Beurre fondu en quantité suffisante

Dans un petit chaudron, faire compoter les canneberges, l'eau et le sucre. Écraser grossièrement les canneberges à la fourchette puis laisser réduire jusqu'à ce qu'il n'y ait presque plus de liquide. Réserver.

Prendre une feuille de pâte phyllo. En beurrer la moitié à l'aide d'un pinceau puis replier l'autre moitié sur la surface beurrée. Badigeonner à nouveau le dessus de la pâte avec du beurre. Couper la pâte phyllo en deux pour obtenir deux rectangles larges (et non pas deux rectangles longs).

Déposer un morceau de brie en bas du rectangle, au centre (voir image ci-bas). Le garnir d'un peu de compote de canneberges, d'une demie noix de grenoble et d'un tout petit peu de miel. Rabattre les deux côtés de la pâte phyllo vers le centre, puis rouler deux fois pour sceller le chausson. Couper la pâte en surplus (zone hachurée). Répéter jusqu'à épuisement de la pâte phyllo.

Cuire au four à 350°F pendant 20-30 minutes, jusqu'à ce que le tout soit bien doré.

Roulades au fromage à la crème, pesto et noisettes grillées

Simple et rapide ! On peut le décliner à l'infini. La photo est une gracieuseté de Catherine !

Tortillas de taille moyenne ou grande
Fromage à la crème ramolli
Pesto
Noisettes

Sur une plaque, déposer les noisettes et faire griller au four à 350°F pendant 10-12 minutes. Retirer les noisettes du four et les déposer dans un linge propre. Replier le linge et frotter vigoureusement les noisettes pour retirer la peau brune. Hacher grossièrement.

Dans un bol, mélanger du fromage à la crème et du pesto, au goût. Ajouter les noisettes. Étaler la préparation sur un tortilla et former un rouleau. Découper en bouchées et sécuriser à l'aide d'un cure-dent. Répéter jusqu'à épuisement de la garniture.

Mendiants

Un classique de la confiserie française ! Tellement simple à réaliser en plus. Vous serez morts de rire :)

Chocolat de qualité (noir ou au lait) en quantité suffisante
Noisettes
Pistaches
Canneberges séchées (ou raisins secs)
Zestes d'orange confits

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Pendant ce temps, rôtir les noisettes et les pistaches au four à 350°F pendant 10 minutes. Monder les noix (les mettre dans un linge propre et les frotter vigoureusement pour retirer la peau brune).

Au besoin, couper les zestes d'orange en morceaux d'environ 1 cm de long.

À l'aide d'une cuillère, déposer environ 1 c. soupe de chocolat fondu sur un papier ciré. Étaler avec le dos de la cuillère pour obtenir un cercle. Déposer une noisette, une pistache, une canneberge et un morceau de zeste d'orange sur le chocolat.

Recommencer jusqu'à épuisement du chocolat. Laisser prendre au frais.

NOTE : On peut utiliser les noix et les fruits séchés de notre choix.

mardi 23 décembre 2008

Chocolats et truffes - 2008

Et voici les traditionnels chocolats et truffes de Noël ! Cette année, j'ai eu la chance d'avoir un héritage très intéressant de la part de Jasmine... ses restes de ganaches !! J'ai donc troqué deux saveurs que j'avais choisies (soient framboises et mangue) pour deux de ses saveurs (pina colada et fraises et crème). Ces deux ganaches étaient tellement exquises, il m'était impossible de ne pas les partager avec les autres ! J'avoue que j'aurais bien gardé "fraises et crème" juste pour moi, c'est vraiment trop bon !

Petite note en passant : à partir d'aujourd'hui, un filigrane sera ajouté à toutes mes photos. J'en ai un peu marre de retrouver des copier-coller de mes recettes (dont j'écris personnellement environ 95% des méthodes de réalisations) et surtout de mes photos sur d'autres blogs, sans ma permission soit dit en passant, permission que je donnerais pourtant volontiers si on me le demandait gentiment. Je mets du temps et des efforts pour la réalisation de ce blog et j'aimerais que les gens le respectent. Voilà, disons que ce sera une de mes résolutions pour l'année 2009 tiens ! :)

Les saveurs cette année sont (on se croirait aux Oscars...) :

Chocolats :

Ganache à la poire
Fraises et crème
Ganache à la lime
Pina Colada
Ganache au pandan
Ganache au beurre d'arachide
Ganache praliné
Crème au dulce de leche

Truffes :

Cidre de glace et cannelle
Grand Marnier
Bailey's
Thé marocain à la menthe
Matcha

Et pour terminer, j'ai ajouté des pâtes de citron enrobées de sucre ainsi qu'un cherry blossom.

Joyeuses fêtes !!

samedi 20 décembre 2008

Pâte de fruits au citron

À la demande de mon frère, voici ma pâte de fruits au citron ! Inspirée par les muffins à l'orange d'Esther, j'ai décidé de réaliser cette pâte de fruits à l'aide de citrons entiers réduits en purée. Je crois que ça apporte plus de profondeur et de texture que simplement du jus de citron ! La recette de base est celle que j'ai utilisée l'an dernier pour faire mes pâtes de fruits fraises-framboises.

La pâte de fruits, très citronnée, a toutefois un léger arrière-goût amer. Rien de très désagréable, heureusement. Pour éviter cet effet, il faudrait retirer la peau blanche qui se trouve sous la pelure. Une façon de procéder serait de zester le citron puis de le peler à vif. Il faudrait alors passer le zeste et les suprêmes au robot culinaire, mais ça prendrait pas mal plus de citrons. À vous de voir ! Vous avez le choix entre la paresse et la finesse !! (Voyez comment j'ai opté pour la paresse sans aucun remords... !! :)

60 bouchées

2 citrons, de préférence bio, bien lavés
2 c. soupe de jus de citron (facultatif)
1 1/2 tasse de sucre
2 c. soupe d'eau
1/2 c. soupe de beurre
1 enveloppe de Certo liquide
Sucre additionnel pour l'enrobage

Couper chaque citron en 8 quartiers puis retirer les pépins. Réduire les citrons entiers en purée au robot culinaire (laisser fonctionner plusieurs minutes pour obtenir une belle purée lisse). Ajouter du jus de citron au besoin pendant que le robot est en marche si les citrons ne sont pas assez juteux.

Mesurer une tasse de purée. Déposer la purée dans un chaudron avec le sucre et l'eau. Porter à vive ébullition pendant 4 minutes.

Ajouter le beurre, bien mélanger puis laisser encore bouillir à vive ébullition jusqu'à ce que la température atteigne environ 106°C (environ 5-6 minutes de cuisson supplémentaire, le mélange devient plus épais).

Retirer du feu. Ajouter le Certo et bien mélanger. Verser le tout dans un moule carré de 8 pouces tapissé d'un papier parchemin. Laisser tiédir sur le comptoir.

Démouler. Couper en morceaux puis rouler dans le sucre.

Conserver dans une boîte hermétique. NE PAS RÉFRIGÉRER NI CONGELER.

NOTE : S'il y a plus d'une tasse de purée de citron, on peut se servir du reste pour aromatiser des desserts (gâteaux, muffins, truffes, garnitures, etc.) ou n'importe quel plat à base de citron (poulet, pâtes, etc.).

Biscuits arlequin choco-matcha

Une petite recette de biscuits inspirée de biscuits que j'ai fait il y a deux ans. À l'origine, les saveurs étaient chocolat-orange, mais je me suis laissée tentée par le thé matcha, encore une fois ! Le résultat est fabuleux avec le chocolat... mais vous ne verrez la photo qu'après le 28 décembre, car j'ai caché les biscuits au congélateur d'ici mon souper de Noël entre amis, pour éviter de les engloutir tous tellement ils sont bons !!!

40 biscuits

1/4 tasse de beurre mou
1 1/2 tasse de farine
1/2 tasse de sucre
1 oeuf
Une pincée de sel
1/2 c. thé de poudre à pâte
25g de chocolat noir fondu
1 c. thé matcha

Au batteur électrique, battre le beurre et le sucre. Ajouter l'oeuf, le sel et la poudre à pâte tout en continuant à battre. Diviser le mélange de façon égale dans deux bols.

Dans le premier bol, ajouter le chocolat fondu et bien mélanger. Incorporer la moitié de la farine à l'aide d'une spatule ou d'une cuillère en bois.

Dans le deuxième bol, ajouter le matcha puis bien homogénéiser le tout. Incorporer l'autre moitié de la farine à l'aide d'une spatule ou d'une cuillère en bois.

Façonner un long boudin à l'aide de chacune des pâtes, puis aplatir les boudins pour obtenir deux très longs rectangles. Réfrigérer 15 minutes.

Déposer la pâte au matcha sur la pâte au chocolat et appuyer fermement (mais pas trop !) pour faire adhérer les deux pâtes ensemble. Couper le tout en deux morceaux, sur le sens de la longueur, puis inverser un des deux morceaux, de façon à ce que les pâtes de chocolat et de matcha s'alternent et forment un damier. Presser les deux pâtes ensemble. Réfrigérer 15 minutes.

Couper la pâte en biscuits d'environ 3/4 de cm d'épaisseur. Placer sur une plaque à biscuits recouverte d'un papier parchemin et cuire au four à 350°F pendant 10 minutes. Refroidir.

On peut congeler ces biscuits sans problème.

Cheesecake aux bleuets

Hyper décadent et très "bleueté", ce gâteau au fromage fera partie de mes desserts lors de mon souper de Noël entre amis. J'ai pris des inspirations un peu partout pour créer le gâteau au fromage aux bleuets idéal. Mes critères étaient les suivants : le gâteau devait être cuit (je trouve ça meilleur), se tenir assez bien pour être coupé en bouchées, contenir des bleuets à l'intérieur et à l'extérieur du gâteau et ne pas avoir de garniture coulante sur le dessus (pas de coulis). La recette de la croûte a été inspirée d'un livre que j'ai feuilleté chez Chapters, la recette du gâteau provient de mon double gâteau au fromage, le glaze provient de Southern Food et la purée de bleuets provient, ma foi, de ma propre tête !! :) Le meilleur des mondes, quoi !

La photo est une gracieuseté de Catherine, dont je suis d'ailleurs jalouse de la caméra !! :)

35 petites portions (format bouchées)

Croûte :

100g de poudre d'amande (1 paquet)
1/3 tasse de chapelure graham
1/4 tasse de beurre fondu
2 c. soupe de miel

Purée de bleuets :

1 1/2 tasses de bleuets surgelés
2 c. soupe d'eau
1/4 tasse de sucre

Gâteau :

1 lb de fromage à la crème (2 paquets)
3/4 tasse de sucre
4 c. soupe de farine
Une pincée de sel
3 oeufs
1 c. thé de vanille

Glaze aux bleuets :

1/2 tasse de sucre
1 c. soupe de fécule de maïs
1/2 tasse d'eau
1 tasse de bleuets surgelés

Préparer la croûte. Bien mélanger ensemble tous les ingrédients et presser au fond d'un plat en pyrex 8x11 pouces chemisé d'un papier parchemin. Réserver.

Préparer la purée de bleuets. Bien mélanger tous les ingrédients et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser bouillir quelques minutes tout en brassant, jusqu'à ce que le liquide présent dans le mélange réduise de moitié. Réduire en purée au robot culinaire. Réserver.

Préparer le gâteau. Dans un grand bol, battre le fromage, la farine, le sel et le sucre au batteur électrique pendant quelques minutes, jusqu'à ce que le mélange soit lisse et homogène. Ajouter les oeufs un à un en battant et en raclant les bords du bol avec une spatule entre chaque addition. Incorporer le vanille. Battre environ 1 minute puis utiliser la spatule pour bien homogénéiser le mélange. Verser le mélange sur la croûte et bien étaler avec la spatule. Ajouter la purée de bleuets en grosses cuillerées puis marbrer le gâteau à l'aide d'un couteau.

Déposer un grand plat contenant de l'eau sur l'étage inférieur du four. Cuire le gâteau sur l'étage du milieu à 300°F pendant 1h15. Laisser refroidir.

Entre temps, préparer le glaze. Mélanger le sucre et la fécule de maïs dans un chaudron, puis ajouter l'eau. Bien brasser pour dissoudre la fécule. Ajouter le quart des bleuets. Chauffer légèrement puis écraser ces bleuets. Ajouter le reste des bleuets. Porter à ébullition à feu moyen-vif en brassant continuellement jusqu'à ce que le mélange épaississe, soit environ 4 minutes après l'ébullition. Laisser refroidir quelques minutes en brassant et verser sur le gâteau refroidi. Faire prendre 1h au frigo.

Démouler le gâteau et le couper en carrés. Conserver au frigo ou au congélateur.

vendredi 19 décembre 2008

Cherry Blossoms

C'est fait ! Je viens de passer ma première journée dans la cuisine pour le temps des fêtes. Et la journée est loin d'être finie ! Aujourd'hui, j'ai fait mon praliné aux noisettes, mon dulce de leche et ces cherry blossoms. Après le souper : gâteau au fromage et pâte de fruits... Grosse soirée !

Mais revenons à ces fameux petits chocolats aux cerises que, j'en suis sûre, vous connaissez tous. Ce n'est pas la première fois que j'en fais, pour tout vous dire. J'en avais déjà fait il y a quelques années, avant d'avoir mon blog. Mais je n'avais pas noté la recette !! J'ai donc trouvé une autre recette (c'est pas la même c'est certain, elle me donne deux fois plus de chocolats !!), toute aussi bonne que la première, heureusement. Je l'ai évidemment pas mal modifiée... Et puis c'est hyper facile à faire, et toujours apprécié... Ça s'en va dans les paniers de Noël !! (Avis aux intéressés)

24 portions

2 tasses de chocolat (Barry 64% pour moi)
1/3 tasse de sucre
1/4 tasse de beurre d'arachide
1/3 tasse de pacanes hachées assez finement (ou arachides, mais j'en avais pas)
1/4 tasse de noix de coco râpée non sucrée
24 cerises au marasquin
Environ 1 1/2 tasse de sucre à glacer
Environ 1/3 tasse de jus de cerises au marasquin
Un "carton" d'oeufs en plastique, bien lavé

Fondre le chocolat en bain-marie. Ajouter le sucre et bien mélanger, puis ajouter le beurre d'arachide et brasser jusqu'à homogénéité. Retirer du bain-marie. Incorporer les pacanes et la noix de coco.

Déposer une cuillerée de chocolat au fond de 24 trous d'oeuf. À l'aide de la cuillère, "monter" le chocolat sur les bords de trous pour couvrir toute la surface intérieure. Déposer au congélateur environ 5 minutes.

Entre temps, mélanger le sucre à glacer et le jus de marasquin.

Déposer une cerise au centre de chaque cavité puis une cuillerée de sirop au marasquin. Couvrir d'une autre cuillerée de chocolat pour bien sceller le tout. Remettre au congélateur 5 minutes.

Démouler et emballer dans de l'aluminium. Conserver au congélateur, si désiré.

jeudi 18 décembre 2008

Muffins cacaotés à l'orange

Je ne sais pas POURQUOI, mais j'ai acheté des oranges il y a quelques semaines. Et là je dois m'expliquer. J'adore les oranges, mais je déteste les peler (ça fait partie de ma "théorie du rond et du long", pour ceux et celles qui la connaissent...). Mais je trouve dont ça bon !!! Généralement je me rabats sur les clémentines, qui se pèlent nettement plus facilement (elles présentent d'ailleurs une exception à la théorie du rond et du long !), mais elles n'étaient pas en spécial cette semaine là je présume... Enfin, le fait est que j'ai un sac d'oranges au frigo qui ne demandent qu'à être mangées.

Combiné à ce sac d'oranges, j'ai eu une envie soudaine de muffins. Ça fait longtemps que je n'en ai pas fait, n'est-ce pas ? Et je me suis souvenue... Mais oui !! Esther possède une recette de muffins à l'orange où on doit mettre l'orange au complet. Une pure merveille cette recette ! Voici donc ma version à moi de ce petit délice :)

Pas de photo... Semaine trop chargée ! Désolée !

12 muffins

1 3/4 tasses de farine
2 c. soupe de cacao
1 c. thé de poudre à pâte
1/2 tasse de sucre
1 oeuf
1/3 tasse d'huile de canola
1/2 tasse de lait de soya à la vanille (que voulez-vous, je n'avais plus de lait ordinaire !)
1 orange

Retirer le "piton" au bout de l'orange et bien la laver. Couper en quelques gros morceaux et réduire l'orange entière (pelure, chair, tout !) en purée au robot culinaire. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, la poudre à pâte et le sucre. Réserver.

Dans un grand bol, battre l'oeuf et l'huile. Ajouter la purée d'orange et le lait. Bien mélanger. Incorporer le mélange sec et homogénéiser.

Répartir dans des moules à muffins et cuire au four à 375°F pendant 25 minutes.

vendredi 12 décembre 2008

Soupe mexicaine Maria del Pilar

Dans le cadre de notre souper mexicain (voir le reste du souper chez Jasmine ici), j'ai décidé de réaliser cette excellente soupe prise chez SOS Cuisine que j'avais déjà fait il y a quelques années. Moi choix s'est arrêté sur cette recette car je n'avais pas tellement le temps de faire quelque chose de compliqué et que je me souvenais avoir adoré le goût et les couleurs festives de cette recette. Elle a d'ailleurs semblé plaire aux autres invités aussi... outre le fait que j'ai *un peu* échappé le piment fort dans le chaudron... Mais si moi, aussi intolérante au piquant que je sois, j'ai réussi à manger cette soupe, tout le monde en est capable ! Sauf Sébastien, quelle chochotte !! :)4 portions

1 oignon rouge haché
1 poivron rouge coupé en morceaux
2 patates pelées, en cubes
2 gousses d'ail hachées
Huile de canola
Piment fort, au goût
1 1/4 c. thé d'origan
1 tasse de tomates en conserve en dés
2 1/2 tasses de bouillon de poulet
1 1/3 tasse de petits pois surgelés, blanchis 5 minutes dans l'eau bouillante
1 tasse de haricots rouges "kidney" (ceux pour le chili), bien rincés
Pour la garniture : avocat en dés, fromage râpé, tostitos émiettés

Dans l'huile, faire revenir l'oignon, l'ail et le poivron jusqu'à ce que les oignons soient colorés. Ajouter le piment, l'origan, les tomates, les patates et le bouillon. Couvrir et porter à ébullition, puis laisser mijoter à couvert pendant environ 20 minutes, jusqu'à ce que les patates soient cuites.

Réduire le tout en purée au mélangeur puis remettre dans le chaudron. Ajouter les petits pois et les haricots. Chauffer quelques minutes puis servir, avec la garniture si désiré.

Avec le reste de haricots et de tomates, on peut faire une variante de la soupe ! Omettre le poivron et les patates et ajouter 1/3 tasse de riz sec. Laisser mijoter jusqu'à ce que le tout soit bien cuit. Ne pas réduire en purée !

Vermicelles sautés au tofu à l'asiatique

Un nouveau sauté, pour faire changement ! J'avais envie d'un sauté et de vermicelles de riz. Complètement découragée, j'étais certaine qu'il ne me restait pas de vermicelles dans le garde-manger... mais j'en ai trouvé un paquet bien caché entre plein de sortes de nouilles asiatiques, yé ! J'ai donc pu réaliser ce merveilleux petit sauté inspiré du livre Nouilles et riz : les 100 meilleures recettes, au grand dam de mon amie qui a dîné avec moi le lendemain à l'école et qui trouvait que ça sentait donc drôle... à cause de la sauce de poisson ! :)

3-4 portions

200g de vermicelles de riz
Huile de canola
Huile de sésame
1 oignon moyen haché
2 gousses d'ail hachées
1 c. soupe de gingembre frais haché
250g de tofu ferme en cubes
Une pincée de flocons de piment fort
1/2 sac de légumes congelés Stir Fry thaïlandais (Arctic gardens)
2 c. soupe de noix de cajou hachées
2 c. soupe de sucre (au goût)
4 c. soupe de sauce de poisson (au goût)
2 c. soupe de jus de citron (au goût)
Sel et poivre

Faire revenir l'oignon, l'ail, le gingembre, le piment fort et le tofu dans l'huile de canola et de sésame jusqu'à ce que le tofu soit doré. Ajouter les légumes congelés et cuire en brassant souvent pendant environ 10 minutes (le temps de cuisson varie selon la taille des légumes et la température de votre congélateur...).

Pendant ce temps, cuire les vermicelles. Les égoutter et les rincer.

Ajouter les vermicelles et les noix au mélange de légumes. Bien brasser puis incorporer le sucre, la sauce de poisson, le jus de citron, le sel et le poivre. La quantité des ingrédients pour la sauce est variable et vous pouvez l'ajuster en fonction de vos goûts.

Servir.

Brownies triple chocolat

Vous croyiez que rien ne pouvait être plus chocolaté que des brownies ? Vous n'aviez pas pensé aux brownies triple chocolat, n'est-ce pas ? :) Sonya y a pensé, elle...

Je n'ai pas pensé prendre de photo car j'étais trop occupée, mais allez sur le site de Sonya, ses photos sont super et vraiment très cochonnes...

16 gros morceaux

1 1/3 tasses de farine
1/2 tasse de cacao en poudre
1/4 c. à thé de poudre à pâte
1/4 c. à thé de sel
1/2 tasse de pépites de chocolat
1 tasse de beurre non salé fondu
185g de chocolat noir 64% fondu
5 œufs
1 1/2 tasses de sucre
2 c. à thé de vanille
1/2 tasse de noix de grenoble hachées

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, battre le beurre, le chocolat et le sucre, puis ajouter les oeufs un à un en battant entre chaque addition. Incorporer la vanille. Ajouter les ingrédients secs et bien mélanger. Incorporer les pépites de chocolat et les noix avec une cuillère en bois.

Étaler adns un grand plat en pyrex chemisé de papier parchemin et cuire au four à 350°F pendant 30 à 40 minutes. Laisser refroidir et couper en carrés.

Beurre de poire à la camomille

J'ai déjà fait une version de gelée à la poire et à la camomille il y a quelques années. Je les avais mis dans mes premiers paniers gourmands. Je ne suis pas certaine que cette combinaison était à la portée de tous ceux qui en ont reçu un pot ! :) Cette fois-ci, je n'attendrai pas Noël pour distribuer ce délice dans mon entourage. Les quantités sont limitées... !

Cette année, j'ai décidé d'en refaire mais sous forme de beurre. J'ai opté pour les poires bio étant donné qu'on ne pèle pas les fruits. Et puis j'ai toujours trouvé que la pelure des poires "normales" avait mauvais goût. Et à 1,29$ la livre, ce n'est pas cher pour du bio !! (Celui qui a dit que les fruits bios sont chers n'a jamais regardé correctement les spéciaux à l'épicerie !)

Désolée, pas de photo car ça s'est envolé dans le temps de le dire ! Et puis une photo d'un truc dans un pot, je ne trouve pas ça super honnêtement...

Donne 3 tasses

2 livres de poires bio avec la pelure, évidées, coupées en cubes
1 1/2 tasse d'eau
1/3 tasse de fleurs de camomille séchées en vrac* (trouvées chez Anatol)
1 1/2 tasse de sucre

*NOTE : On peut aussi utiliser des sachets de tisane à la camomille qu'on fait infuser dans l'eau au début de la cuisson, mais je ne pourrais pas dire combien.

Emballer la camomille dans un coton à fromage. Déposer les poires et la camomille dans un grand chaudron avec l'eau. Porter à ébullition puis laisser mijoter à feu doux à couvert environ 30 minutes. Retirer la camomille. Laisser refroidir légèrement.

Passer le mélange au robot culinaire pour obtenir une purée lisse. Remettre dans le chaudron et ajouter le sucre. Bien mélanger. Porter à ébullition puis mijoter à feu doux à découvert en brassant souvent pendant 1 heure ou jusqu'à ce que le tout épaississe et nappe le dos d'une cuillère.

Mettre en pots stériles.

Muffins salés à la courge butternut et au cheddar

Ma mère fait d'excellents muffins salés aux herbes, bacon et fromage, et je m'en suis inspirée pour faire cette recette. Par contre, j'ai eu un petit problème avec mon bacon... Tout allait bien jusqu'à ce que je retourne les tranches dans la poêle. Je suis revenue 30 secondes plus tard, et mon bacon s'était évaporé ! Au lieu du bacon, il restait une flaque noire au fond de ma poêle, comme si j'avais fait fondre du plastique. Pouah ! C'est dommage car le bacon manquait horriblement dans cette recette... Donc la prochaine fois, je m'assurerai de bien surveiller mon bacon pour éviter qu'il ne soit transmuté en plastique fondu !

12 muffins

2 1 1/2 tasses de farine
1/2 tasse de farine de maïs
2 c. thé de poudre à pâte
1/2 c. thé de sel
1 c. soupe d'herbes italiennes
2 oeufs
3/4 tasse de babeurre (ou de lait)
1/2 tasse de purée de courge butternut
4 tranches de bacon cuites, hachées (pas mis, je les ai fait cramer...)
1 tasse de cheddar fort râpé

Dans un bol, mélanger les farines, la poudre à pâte, le sel et les herbes. Réserver.

Dans un grand bol, battre légèrement les oeufs. Ajouter la courge et le babeurre et mélanger. Incorporer le mélange d'ingrédients secs, homogénéiser puis ajouter le cheddar et le bacon.

Répartir dans 12 moules à muffins et cuire au four à 375°F pendant 25-30 minutes.

Servir en accompagnement d'une soupe, d'une salade ou d'un plat de pâtes.

Lasagne végétarienne

J'ai eu la chance de tomber sur cette recette chez de Ricardo and Friends entre deux projets et/ou examens et/ou devoirs. Il faut dire que cette session-ci, je me suis beaucoup nourrie avec les yeux, faute de temps disponible pour cuisiner ! Néanmoins, cette recette est assez simple et m'a permis de manger pendant plusieurs jours. Ça avait intérêt à être bon pour en manger pendant 4 jours de suite !! :)

Le tofu ainsi émietté passe complètement inaperçu dans le fromage ricotta. Une super façon de faire manger du tofu aux papilles les plus réticentes ! En plus, ça change de la traditionnelle lasagne sauce à la viande, dont je ne suis moi-même pas très friande. Le seul petit hic : je trouve que ça manque un peu de punch. Je propose donc d'ajouter de l'origan (ou d'autres fines herbes) dans les mélanges de ricotta.

4 portions

7 tomates italiennes coupées en deux et épépinées
2 gousses d'ail hachées
1 1/2 c. thé d'origan séché (plus la prochaine fois)

1/4 tasse d'huile d'olive

1 petit oignon haché

115g de tofu ferme émietté (on peut très facilement doubler ou plus cette quantité)

1 tasse de fromage ricotta

6 lasagnes cuites

1 tasse de coeurs d'artichauts dans l'huile, égouttés et hachés
150g d'asperges fraîches, les bouts coupés, blanchies
300g (1 paquet) de mozzarella râpé

Sel et poivre


Préchauffer le four à 250°F. Recouvrir une plaque d'un papier parchemin. Réserver.


Dans un bol, mélanger les tomates, l'ail, l'origan et la moitié de l'huile. Saler et poivrer. Déposer les tomates sur la plaque, côté coupé vers le bas. Cuire au four environ 2h. Tiédir. Peler à la main (la pelure s'enlève toute seule en tirant dessus).


À feu moyen, ramollir l'oignon dans le reste de l'huile. Ajouter le tofu et continuer à cuire jusqu'à ce qu'il soit doré, environ 3-4 minutes. Ajouter de l'huile au besoin. Tiédir puis ajouter la moitié du ricotta. Saler et poivrer. Réserver.


Dans un bol, combiner les artichauts et le reste du ricotta. Saler et poivrer. Réserver.


Chauffer le four à 350°F.
Mettre la moitié des tomates dans le fond d'un pyrex. Couvrir de 2 lasagnes. Ajouter le tofu, les asperges et la moitié du mozzarella. Mettre une nouvelle couche de lasagnes puis le mélange d'artichauts.Terminer avec une dernière couche de lasagnes, le reste des tomates et le reste du mozzarella. Cuire au four jusqu'à ce que la lasagne soit bien chaude et le fromage doré. Laisser reposer 10 minutes avant de servir.

Sandwich à l'aubergine grillée

Une des nombreuses recettes rapides qui m'a sauvée la vie durant la session ! On peut préparer des aubergines en quantité et avoir des sandwiches toute la semaine sans prendre plus de 2 minutes le matin pour faire son lunch (je préparais le sandwich et les aubergines à part et je faisais le montage le midi, pour éviter que le pain soit mouillé). Et honnêtement, c'est absolument délicieux ! Attention par contre, l'aubergine a tendance à rendre de l'eau alors ça coule quand on mord dedans !!!!

Voyez donc qui vient mettre son nez dans mon assiette !! Quel curieux !

1 portion

1/3 pain parisien ou baguette
3-4 tranches d'aubergine
1 feuille de laitue
Moutarde de Dijon au goût
Mayonnaise au goût
Parmesan au goût

Pour griller les aubergines, répartir les tranches sur une grande plaque à biscuits couverte d'un papier parchemin. Huile légèrement chacune des tranches, saler et poivrer si désiré. Cuire à BROIL sur le dernier étage du four jusqu'à ce que ça soit bien doré. Retourner les tranches d'aubergine à la mi-cuisson. Surveiller de près !!

Couper le pain en deux sur le sens de la longueur. Étaler de la moutarde de Dijon d'un côté et de la mayonnaise de l'eau côté. Saupoudrer de parmesan puis garnir d'aubergines et de laitue.

On peut déguster les tranches d'aubergines chaudes ou froides.

Et voilà !

jeudi 11 décembre 2008

Poitrine de poulet du verger au prosciutto

Aujourd'hui, j'avais du prosciutto, du poulet et des pommes qui se mouraient... Et j'avais envie d'essayer une recette de viande emballée dans des tranches de prosciutto depuis longtemps. Quelle chance de tomber sur cette recette de Miss Diane !!

Au lieu de faire une pochette avec le poulet, j'ai plutôt fait une grande escalope avec ma poitrine de poulet que j'ai garnie puis roulée sur elle-même avant d'enrouler le prosciutto tout autour. Je n'avais pas ce qu'il fallait pour la sauce, donc j'ai improvisé avec un peu de crème et du sirop d'érable. MIAM !! Un vrai délice !!

1 portion

Huile de canola
1 petite pomme pelée, coupée en dés
2 c. soupe de canneberges séchées
1/2 c. thé de romarin frais
1 poitrine de poulet ouverte en papillon
2 tranches de prosciutto bien minces
1 c. thé de beurre
1 1/2 c. soupe de sirop d'érable
1 1/2 c. soupe de crème 35%
Sel et poivre au goût

Faire revenir la pomme, les canneberges et le romarin dans l'huile quelques minutes. Étaler la garniture sur la poitrine de poulet, rouler puis entourer le tout avec les tranches de prosciutto.

Cuire au four à 375°F pendant 35 minutes.

Pendant ce temps, dans la même poêle où on a fait cuire les pommes, ajouter le beurre et le sirop d'érable. Laisser bouillonner quelques secondes puis incorporer la crème. Saler et poivrer. Bien mélanger.

Couper le poulet en tranches et arroser de la sauce. Servir avec des légumes au choix (patates grelots rissolées pour moi).

samedi 6 décembre 2008

Tarte à la courge et aux agrumes

Désolée pour cette si longue absence ! C'est que j'ai eu un rush FOU à l'école durant les trois dernières semaines... Il en reste encore une, courage !

Je dois avouer avoir pratiquement arrêter de cuisiner pendant cette période, par manque de temps. Quand on travaille de 8h30 le matin jusqu'à minuit le soir à tous les jours, on minimise le temps dans la cuisine. Une baguette et un morceau de brie peuvent faire des miracles ! Mais ne vous inquiétez pas, j'ai quand même gardé quelques recettes en réserve. Elles sont cuisinées, photographiées... mangées ! Je les publierai probablement d'ici une dizaine de jours, le temps de laisser passer les examens...

Cette tarte était sur ma liste depuis plusieurs semaines quand j'ai finalement eu le temps de la faire. Il faut dire que j'avais une belle courge butternut à passer, et ça me semblait être le dessert idéal pour ça. Le mélange courge-agrumes en séduit d'ailleurs plusieurs (n'est-ce pas Jasmine ?). Et la texture est vraiment sublime aussi. La garniture est si onctueuse... Mmm...

Merci à Laura Calder, de l'émission French Food at home.

8 portions

1 croûte à tarte profonde, cuite
2 tasses de courge butternut cuite, en purée
1 tasse de crème 35% à cuisson (ou crème fraîche si vous en avez sous la main)
1/2 tasse de jus d'orange
3/4 tasse de sucre
2 oeufs
1 c. thé de vanille
Une pincée de sel
Une pincée de muscade
Le zeste d'un citron, d'une orange et d'un pamplemousse

Battre ensemble tous les ingrédients (attention, les zestes restent pris dans les batteurs !!). Verser le tout dans la croûte à tarte et cuire au four à 350°F pendant 45 minutes environ. Laisser tiédir. Servir froid ou tiède.

Notez que j'ai eu beaucoup trop de garniture pour ma croûte à tarte. J'ai donc versé le reste dans des ramequins et j'ai fait cuire en même temps que la tarte. Ça fait comme des petits poudings !

samedi 15 novembre 2008

Regardez donc qui est fier de lui...

Mystic est dans une phase grimpeuse aujourd'hui. Et ça adonne que c'est aussi la journée où j'ai décidé de tester la technique de "l'alimentation surveillée" pour mes chats. En effet, Clepiter et Mystic échangent constamment leurs bols, et je veux éviter que Clepiter mange trop de bouffe pour chaton hypercalorique. Je leur ai donc donné à manger sous surveillance ce matin, en les remettant devant leurs bols respectifs lorsqu'ils échangeaient de place, puis j'ai mis les bols dans la bibliothèque.

Il semblerait qu'une bibliothèque ne soit pas à l'épreuve de Mystic. Pendant que je faisais mon lavage, j'ai entendu un bol tomber par terre... Voyez par vous-même la scène. Il y a de la nourriture pour chat par terre à la grandeur de la pièce ! J'ai pensé à chicaner Mystic, mais il était trop tard... Le mal était fait, et j'étais atteinte d'un fou rire !! :) Je vais donc les laisser manger cette nuit et passer la balayeuse demain !!

samedi 8 novembre 2008

Rugelach canneberges-chocolat et dattes-pâte d'amande

Venons-en aux faits : je ne peux pas me passer de mon blog. Après une seule semaine de pause, j'ai déjà le goût de revenir. Et puis après une semaine à ne manger pratiquement rien (c'est ma façon de réagir quand je suis triste...), j'ai eu un regain d'énergie à la cuisine. Malheureusement, ce regain d'énergie ne s'est pas transféré au lavage de vaisselle, alors je vous laisse simplement imaginer l'état de ma cuisine...

J'ai vu cette recette chez Jasmine la semaine dernière, et ça m'a plu. Mieux encore : j'avais tout ce qu'il fallait pour les réaliser ! J'ai décidé de décliner la chose en deux saveurs, et la combinaison pâte d'amande et dattes m'a particulièrement plu. Je ne vous dirai même pas combien j'en ai mangé depuis qu'ils sont sortis du four, car j'ai trop honte !!!

La plus grande surprise dans cette histoire : la pâte !!!! Elle est hyper feuilletée. Je n'en reviens tout simplement pas. D'abord, je ne savais pas que j'allais obtenir une pâte feuilletée. Et ensuite, je suis sûre que je n'aurais jamais réussi à faire une telle pâte de façon volontaire. On voit bien les couches d'air dans la pâte qui se détachent en feuillets quand on mord dedans. Superbe !! (Remercions nos amis le beurre et le fromage à la crème pour avoir donné cette si belle texture)

Le seul bémol : la garniture coule partout à la cuisson ! En fait, ça dépend de la garniture que vous utilisez. La confiture et le chocolat de ma garniture aux canneberges ont littéralement fait une flaque autour des pâtisseries durant la cuisson. Pour le mélange dattes et pâte d'amande, les dégâts ont été plutôt limités, seul le miel a coulé un peu. Bref, si vous ne voulez pas de gâchis, évitez les ingrédients coulants ! Par contre, le fait que la garniture s'étale ne change absolument rien à l'excellent goût de ces petites douceurs.

16 portions

Pâte :

115g de fromage à la crème
1/2 tasse de beurre non salé froid
1 tasse de farine
1/4 c. thé de sel

Garniture canneberges-chocolat :

1/3 tasse de confiture de fraises
1 c. soupe de sucre
3 c. soupe de canneberges séchées
60g de chocolat noir haché
2 c. soupe de noix de grenoble hachées

Garniture dattes-pâte d'amande :

1 c. thé d'eau de fleur d'oranger (environ)
1 c. soupe de miel (environ)
3 c. soupe de dattes séchées
60g de pâte d'amande hachée
2 c. soupe de noix de grenoble hachées

Dans un grand bol, mélanger la farine et le sel. Ajouter le beurre en petits carrés et le fromage à la crème. Mélanger avec un coupe pâte jusqu'à l'obtention d'un mélange grumeleux. Façonner deux boules, les emballer dans un cellophane et réfrigérer 2 heures.

Sortir la pâte du frigo 10 minutes avant de la travailler. Rouler chaque boule en cercle d'environ 10-12 pouces de diamètre.

Sur le premier cercle, badigeonner la confiture. Saupoudrer du sucre puis parsemer de canneberges, de chocolat et de noix. Il est plus facile de façonner les rugelach si on laisse un petit espace libre tout le tour du cercle et si on ne mets pas de garniture au milieu (disposer la garniture en "couronne").

Sur le deuxième cercle, badigeonner d'eau de fleur d'oranger puis de miel. Parsermer de dattes, de pâte d'amande et de noix. Il est plus facile de façonner les rugelach si on laisse un petit espace libre tout le tour du cercle et si on ne mets pas de garniture au milieu (disposer la garniture en "couronne").

Couper chaque cercle en 8 pointes, puis rouler chaque pointe de l'extérieur vers le centre. Déposer sur une plaque recouverte d'un papier parchemin et cuire au four à 350°F pendant environ 25 minutes. Laisser refroidir.

samedi 1 novembre 2008

Gâteau Blue Velvet "Pacman a la lèpre"

À la demande de Jasmine, je publie mon gâteau d'Halloween malgré les circonstances.

Voir le reste du souper d'Halloween ici.

8 portions

Gâteau (Red Velvet de Ricardo modifié) :

1 1/8 tasse de farine
1 c. thé de poudre à pâte
1/4 c. thé de bicarbonate de soude
Une pincée de sel
1 c. thé de vinaigre de cidre
1 à 2 c. thé de colorant bleu, au goût
1 c. thé de vanille
3/8 tasse de beurre ramolli
3/4 tasse de sucre
2 oeufs
1/2 tasse de lait de beurre

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, battre le beurre en crème avec le sucre à l'aide d'un batteur électrique. Ajouter les oeufs un à un en battant entre chaque ajout. Incorporer le vinaigre et la vanille. Alterner le mélange sec et le lait de beurre en battant bien. Incorporer le colorant.

Verser dans un moule à gâteau beurré de 8 pouces et cuire au four à 350°F pendant 40 minutes.

NOTE : Mon gâteau a gonflé de façon ridicule à la cuisson, mais je l'ai aplati à l'aide d'une assiette à sa sortie du four.

Laisser refroidir complètement.

Glaçage (Coup de Pouce) :

1/4 tasse de beurre ramolli
1 1/2 tasse de sucre en poudre
2 c. soupe de lait
1/2 c. thé de vanille
Colorant vert au goût

Au batteur électrique, crémer le beurre. Ajouter le lait et la vanille puis incorporer le sucre en poudre. Colorer au goût.

NOTE : Je mettrais moins de sucre en poudre, je le trouve trop sucré et pas assez beurré.

Montage

1 pot régulier de Major et Gourmet (ou Nutella)
1 paquet de Smarties
1 paquet de pâte d'amande
Du colorant rouge

Retirer une petite pointe du gâteau pour faire la bouche du monstre. Couper le gâteau en deux sur le sens de l'épaisseur. Garnir l'intérieur de Major et Gourmet (ou Nutella), quantité au goût. Glacer l'ensemble du gâteau avec le glaçage.

Colorer une portion de la pâte d'amande avec du colorant rouge (2 gouttes pour moi) en la pétrissant à travers un sac de plastique. Façonner une langue. Avec le reste de la pâte d'amande, faire un cercle pour l'oeil et de petits cônes pour les dents. Déposer une smarties brune sur l'oeil pour faire la pupille, et disposer les dents dans la bouche, autour de la langue (utiliser de petits bouts de cure-dents au besoin). Garnir du reste des smarties pour faire des pustules.

jeudi 30 octobre 2008

Il n'est plus

Ce soir, Pépito est mort. Oui, ce joli jeune chat que vous avez vu dernièrement sur mon blog, celui avec un petit grain de beauté au-dessus de la lèvre, celui-là même.

Je venais de rentrer chez moi, et comme à l'habitude j'ai laissé sortir les chats. Quelques minutes plus tard, j'ai entendu une voiture freiner brusquement et quelqu'un crier. Je suis immédiatement allée à la fenêtre pour voir une des pires scènes d'horreur qu'il m'a été donné de voir dans ma vie. Mon beau Pépito gisait au milieu de la rue en convulsion. Une flaque de sang s'étalait autour de sa tête. J'ai su que c'en était fini pour lui. Cette image me hantera probablement pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines...

Les gens s'arrêtaient dans la rue, pointaient du doigt, criaient, étaient dégoûtés. Ce n'est tout de même pas une scène courante. Pour ma part, je crois que j'ai crié comme une hystérique pendant un bon 15 minutes pour ensuite pleurer pendant des heures. Je n'ai pas eu le courage d'aller le récupérer. Quelqu'un l'a mis sur le trottoir et je l'en remercie. J'aurais voulu demander à un voisin s'il avait le courage que je n'ai pas eu, mais plus tard dans la soirée, le corps n'était plus là. Il a dû être ramassé.

Je n'ai jamais perdu d'êtres chers dans ma vie, mais je m'étais beaucoup attachée à cette petite boule de poil. C'est fou comme on se sent impuissant, comme on se dit : "Si j'étais arrivée 5 minutes plus tard ou plus tôt, ça ne serait pas arrivé" ou encore "Jamais je n'aurais cru que ce matin était la dernière fois que je le caressais". On se souvient des choses qu'il faisait et qui nous agaçaient mais qu'on donnerait n'importe quoi pour supporter encore juste une fois.

Depuis plusieurs semaines, on dirait que tout va mal. Les malchances se suivent dans ma vie et ne se ressemblent pas... Je crois que je vais prendre une pause de quelques semaines, le temps de me remettre et de rattraper un peu de retard à l'école. Je reviendrai de temps en temps publier un truc ou deux, mais je crois que la prochaine vague de recettes sera pour le temps des fêtes.

dimanche 26 octobre 2008

Gâteaux aux fruits et au Grand Marnier

J'ai préparé ce gâteau le 26 octobre, presque exactement 2 mois avant Noël. C'est qu'il a besoin de maturer et d'absorber une belle quantité de Grand Marnier avant d'être prêt à manger et à donner en cadeau !

J'ai découvert cette recette l'an dernier lorsque Jasmine m'en a donné un mini morceau pour Noël (je dis "mini" parce qu'on en veut toujours plus de ce gâteau !!). Je dois avouer qu'au départ j'étais sceptique parce que je n'ai jamais aimé le gâteau aux fruits de l'épicerie. Il est tout sec et les fruits confits qu'on retrouve à l'intérieur sont vraiment mauvais à mon avis (en plus, si vous regardez la liste des ingrédients sur un paquet de fruits confits en petits cubes, vous verrez que c'est en fait... du navet !).

Mais ces gâteaux-ci n'a RIEN à voir DU TOUT avec ces gâteaux-là. Ils regorgent de vrais fruits confits et séchés, en plus de tout un paquet de noix. WOW WOW WOW ! J'ai même ajouté ma touche personnelle : remplacer une partie des raisins secs par des canneberges séchées (c'est coloré, et puis ça fait Noël !).

Je me demande si je vais réellement avoir le courage d'en faire cadeau à ma famille et mes amis, ou bien si je vais tout garder juste pour moi... :)

Un gros merci à Marylo pour sa recette !

8 petits gâteaux ou 2 gros gâteaux

2 lbs (900g) de fruits confits (cerises rouges, vertes et ananas achetés chez Anatol)
2/3 tasse de raisins secs Thompson
2/3 tasse de raisins secs dorés
2/3 tasse de canneberges séchées
1 tasse de noix de coco râpée non sucrée
1 tasses de dattes dénoyautées, séchées
2 tasses de noix mélangées non salées (grenoble, brésil, pacanes et cajous)
3 c. soupe de jus d'orange
3 c. soupe de Grand Marnier
1 tasse de confiture aux fraises (double fruits pour moi)
1/4 tasse de farine

Hacher les fruits confits, les dattes et les noix. J'ai utilisé mon couteau demi-lune à deux poignées, c'est une vraie merveille pour ce genre de travail !

Dans un grand bol, mélanger le jus d'orange, le Grand Marnier et la confiture à l'aide d'un fouet. Verser sur le mélange de fruits et bien mélanger à l'aide d'une cuillère en bois. Couvrir et laisser repose toute une nuit. (Moi : un après-midi sur le comptoir, contrainte de temps oblige)

Saupoudrer la farine sur les fruits et bien mélanger avec une cuillère en bois. Réserver.

2 1/2 tasses de farine
1/4 c. thé de bicarbonate de soude
1 c. thé de cannelle moulue
1 c. thé de piment de la Jamaïque moulu
1/4 c. thé de macis moulu
1/4 c. thé de muscade moulue
2/3 tasse de beurre mou
2/3 tasse de cassonade
5 oeufs
1/3 tasse de mélasse
Grand Marnier en quantité suffisante (j'ai acheté 375 mL)

Graisser les moules, les chemiser avec du papier parchemin en laissant dépasser le papier des deux côtés.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude et tous les épices. Réserver.

À l'aide d'un fouet électrique, crémer le beurre puis ajouter la cassonade et fouetter jusqu'à ce que le mélange soit léger et mousseux. Ajouter les oeufs un à un en battant après chaque ajout. Incorporer la mélasse. Réduire la vitesse du batteur et ajouter le mélange d'ingrédients secs un peu à la fois.

À l'aide d'une cuillère de bois, bien mélanger la pâte et le mélange de fruits. Verser dans les moules.

--- Oups, j'étais dans la lune et j'ai mis les fruits confits avant de mettre la farine ! On verra dans 2 mois si c'est bon quand même, hihihi !! ---

Déposer un grand plat rempli d'eau sur l'étage du bas du four. Mettre les gâteaux sur l'étage du centre et cuire 1h30 à 275°F (ou 2h pour les gros gâteaux). Retirer le plat d'eau puis cuire pour 30 à 60 minutes de plus, toujours à 275°F (40 minutes pour moi), jusqu'à ce qu'un cure-dent ressorte sec.

Laisser tiédir les gâteaux puis les démouler. Les laisser complètement refroidir sur une grille plusieurs heures ou toute une nuit. Badigeonner chaque côté (dessus et dessous inclus) avec du Grand Marnier. Envelopper les gâteaux de deux épaisseurs de papier ciré puis d'aluminium. Conserver au réfrigérateur jusqu'à Noël (environ 2 mois) en badigeonnant de Grand Marnier à toutes les semaines. Changer le papier ciré à quelques reprises durant cette période.

Un miracle est arrivé !

Voyez vous-mêmes la preuve : Prunelle et le chaton font dodo ensemble ! WOW !! Je savais bien qu'un chaton finirait pas l'avoir à l'usure ! Mais cette scène est plutôt rare... En effet, Mystic est toujours tellement énervé que Prunelle est souvent fâchée contre lui. J'essaie de lui explique qu'il veut jouer, mais elle ne veut rien entendre...

Je vous joins aussi une photo *trop cute* de Mystic en train de se faire laver par Clepiter. Aaaaawwwwwwwwww !! (Eh oui, je suis complètement gaga de mes chats... mais ceux qui me connaissent bien n'en sont pas du tout étonnés !)

samedi 25 octobre 2008

Crème de chou-fleur au curcuma

Voici une recette inspirée de celle du Dr. Béliveau que j'ai pas mal modifiée car il me manquait des ingrédients et car je préfère épaissir mes potages avec une patate plutôt qu'avec de la farine.

Le résultat est très jaune (on s'en doute !) et pas mal bon !

4 portions

1 c. soupe d'huile d'olive
1 chou-fleur en bouquets
1 grosse patate en cubes
1 oignon haché grossièrement
3-4 tasses de bouillon de poulet (selon la texture désirée)
1 c. soupe de curcuma
Sel et poivre au goût

Faire revenir l'oignon dans l'huile. Ajouter le curcuma et le poivre et cuire en mélangeant pendant 1 minutes. Ajouter le chou-fleur, la patate et le bouillon de poulet. Porter à ébullition puis mijoter à feu doux-moyen pendant environ 15 minutes, jusqu'à ce que les légumes soient cuits. Saler au goût.

Passer le tout au mélangeur pour obtenir une purée bien lisse. Servir.

NOTE : On pourrait aussi ajouter de la crème à cette recette et ça serait franchement délicieux !

mercredi 22 octobre 2008

Les meilleurs amis !

Après un peu plus d'une semaine de cohabitation, je peux affirmer que Mystic s'est très bien intégré ! Il s'entend vraiment bien avec tous les chats et je dirais même que Pépito est son meilleur ami. Qui l'aurait cru... Le gros mâle dominant qui joue avec le petit chaton et le lèche pendant que ce dernier ronronne.

Mystic et Pépito

Mystic et Clepiter

Entk, je vous dis que ça galope dans mon appartement ces temps-ci ! Il y a des chats qui courent partout et qui font des mauvais coups. Mystic, en bon chaton qui apprend ce qu'est une vie de chat, prend plaisir à imiter Pépito. Devinez qui vient me réveiller à 6h du matin ? D'abord Pépito, en ronronnant et en se couchant sur ma tête, et quelques secondes plus tard, Mystic s'en mêle en ronronnant lui aussi et en me mordant le bout des doigts. Ce matin, il s'est même glissé sous les couvertures près de mon oreiller et a descendu jusqu'à atteindre mes pieds pour me mordiller les orteils... Quelle crapule !

Mais... qu'y a-t-il dans cette boîte ??

C'est Pépito !!

Je suis très heureuse aussi de mon arbre à chats, puisqu'il est très apprécié par ma bande de félins (sauf Prunelle, évidemment). Des heures de plaisir !! Mystic prend plaisir à se mettre sur un étage et à écoeurer les chats sur les autres étages. Il finit par manger des bons coups de pattes... mais il faut bien qu'il apprenne !

Un party dans l'arbre à chats !

Prunelle est toujours un peu malade. J'ai changé de nourriture pour la troisième fois aujourd'hui en cinq jours. Les deux premières marques étaient de la nourriture molle. Prunelle pensait que je lui en voulais quand je lui présentais ça dans son plat ! Elle le sentait puis reculait lentement, comme si c'était dangereux. Le vétérinaire a donc fini par me donner de la nourriture sèche... et Prunelle accepte d'en manger. Victoire !

Je vous laisse sur ce petit vidéo (un peu sombre malheureusement) de Mystic qui attaque Pépito. Pépito va même jusqu'à miauler à un moment donné, comme pour lui dire "Je m'en vais te péter la gueule !!" :)

video

samedi 18 octobre 2008

Double gâteau au fromage au chocolat noir et à la citrouille

Dans le cadre de la 12e édition du Vins et Fromages chez Falardeau (et Proulx !), j'ai été mandatée pour faire le dessert. Bon d'accord, habituellement ces missions Ninja (oui oui, c'est comme ça qu'on les appelle !) sont déterminées d'avance, mais cette fois-ci Bruno devait se sentir paresseux, je ne sais pas, et il a laissé la case dessert complètement vide. Je me suis donc empressée de me proposer pour la combler :)

Pour cette édition automnale du Vins et Fromages, j'ai opté pour un dessert de circonstance. Un gâteau au fromage étagé au chocolat et à la citrouille, trouvé chez Recipegal. Malgré la très longue préparation et l'étape délicate consistant à empiler deux gâteaux au fromage très mous, j'ai quand même décidé de réaliser la recette puisque les Vins et Fromages chez Falardeau (et Proulx !) sont des événements sans égal. Si vous choisissez de faire cette recette à votre tour, armez-vous de patience et assurez-vous d'avoir au moins deux jours de libre !

20-25 portions

Croûte :

100g de pacanes en morceaux
2/3 tasse de chapelure graham (environ)
1/4 tasse de beurre fondu
1 c. soupe de miel

Gâteau au fromage au chocolat :

225g de chocolat noir (Barry 64% pour moi)
1/4 tasse de café fort (1 c. thé de café instant dans 1/4 tasse d'eau pour moi)
340g de fromage à la crème température pièce (environ 1 paquet et demi)
3/4 tasse de sucre
Une pincée de sel
3 oeufs
1 c. thé de vanille

Gâteau au fromage à la citrouille :

454g de fromage à la crème température pièce (environ 2 paquets)
3/4 tasse de sucre
2 c. soupe de farine
Une pincée de sel
3 oeufs
1 c. thé de vanille
1 tasse de purée de citrouille
1/4 c. thé de cannelle moulue
1/4 c. thé de piment de la Jamaïque moulu (allspice)
1/8 c. thé de clous de girofle moulus

NOTE : Je n'ai pas trouvé de purée de citrouille sans sucre à l'épicerie et je n'avais pas le temps d'en faire moi-même. J'ai donc utilisé 1 1/2 tasse de mélange à tarte à la citrouille ED Smith, seulement 1/3 tasse de sucre, j'ai omis le sel et diminué la quantité d'épices.

Ganache au chocolat :

1 tasse de crème 35%
2 c. soupe de beurre
2 c. soupe de sucre
454g de chocolat noir (Barry 64% pour moi)

NOTE : Si vous possédez 2 moules de 9 pouces à fond amovible, vous pouvez réaliser les deux gâteaux au fromage en même temps. Je n'en ai qu'un seul, alors j'ai fait un gâteau un jour et l'autre gâteau le jour suivant.

Préparer la croûte :

Déposer les noix sur une plaque garnie d'un papier parchemin. Rôtir au four à 325°F pendant environ 8 minutes, jusqu'à ce que les noix dégagent leur arôme. Laisser refroidir quelques minutes puis pulvériser les noix au robot culinaire pour obtenir une texture granuleuse contenant encore quelques morceaux de pacanes. Mettre de côté la moitié des noix.

Mélanger le reste des noix avec la chapelure (les noix et la chapelure doivent avoir un volume total d'une tasse). Ajouter le miel et le beurre fondu. Bien mélanger et presser au fond d'un moule à fond amovible de 9 pouces x 3 pouces de haut. Beurrer les côtés du moule et chemiser les côtés uniquement à l'aide d'une bande de papier parchemin. Réserver.

Préparer le gâteau au fromage au chocolat :

Dans un bain-marie, faire fondre le chocolat dans le café. Laisser tiédir.

Dans un grand bol, battre le fromage, le sel et le sucre au batteur électrique pendant quelques minutes, jusqu'à ce que le mélange soit lisse et homogène. Ajouter les oeufs un à un en battant et en raclant les bords du bol avec une spatule entre chaque addition. Incorporer le vanille et le chocolat fondu. Battre environ 1 minute puis utiliser la spatule pour bien homogénéiser le mélange.

Verser la préparation au chocolat sur la croûte. Réserver.

Préparer le gâteau au fromage à la citrouille :

Beurrer le fond et les côtés d'un moule à fond amovible de 9 pouces x 1 1/2 pouces de haut. Chemiser le fond et les côtés à l'aide d'un papier parchemin.

Dans un grand bol, battre le fromage, le sel et le sucre au batteur électrique pendant quelques minutes, jusqu'à ce que le mélange soit lisse et homogène. Ajouter les oeufs un à un en battant et en raclant les bords du bol avec une spatule entre chaque addition. Incorporer le vanille, la purée de citrouille et les épices. Battre environ 1 minute puis utiliser la spatule pour bien homogénéiser le mélange.

Verser la préparation dans le moule préalablement chemisé (et non pas sur le mélange au chocolat !!).

Cuisson des gâteaux :

Déposer un plat en pyrex contenant de l'eau sur l'étage inférieur du four. Cuire les gâteaux côte à côte à 300°F pendant 1h15. L'intérieur du gâteau doit atteindre 170°F. (Attention ! Le trou où j'ai inséré mon thermomètre-sonde a fini en fissure gigantesque une fois le gâteau refroidi... Je recommande donc de ne pas vérifier la température interne du gâteau !!)

Laisser les gâteaux tiédir, puis réfrigérer.

Préparer la ganache :

Au bain-marie, mélanger tous les ingrédients et chauffer jusqu'à ce que le chocolat soit fondu. Laisser tiédir.

Montage du gâteau :

Étaler environ une tasse de ganache sur le gâteau au fromage au chocolat. Lisser. Réfrigérer le gâteau et le reste de la ganache 30 minutes.

Renverser le gâteau au fromage à la citrouille sur le gâteau au fromage au chocolat (la recette recommande de ne pas démouler le gâteau au chocolat pour faire cette étape, mais j'ai préféré démouler pour éviter de détruire mon gâteau à la citrouille).

Il est alors recommandé de réfrigérer l'ensemble du gâteau 3h à ce moment-ci, mais si les gâteaux sont déjà froids, 30 minutes suffisent à mon avis.

Glacer les côtés du gâteau avec de la ganache à l'aide d'une spatule. Étaler le reste de la ganache sur le dessus du gâteau et lisser. Presser le reste des noix sur le pourtour du gâteau. Réfrigérer au moins 30 minutes avant de servir. Au moment du service, passer le couteau à l'eau chaude entre chaque coupe.

NOTE : J'ai trouvé la ganache trop solide lors de la coupe (elle a craqué à plusieurs endroits pendant que je coupais, ce qui rendait la coupe difficile). Je conseillerais donc d'ajouter de la crème dans la ganache pour qu'elle reste un peu plus molle.

vendredi 17 octobre 2008

Bubble tea

J'ai découvert le bubble tea cet été grâce à Mylène. Quelle merveilleuse découverte ! Si vous ne connaissez pas le bubble tea, laissez-moi vous faire une brève description. Cette boisson est généralement réalisée à base de thé (oh combien étonnant !) mais certains endroits utilisent plutôt une poudre sucrée. C'est donc normalement un mélange de thé, de sucre, parfois avec des fruits et/ou du lait et bien entendu, des bulles ! Pas des bulles de gaz comme dans les boissons gazeuses. Ce sont plutôt de très grosses billes de tapioca reconstituées. On en trouve de toutes les couleurs sur le marché, quoique les plus populaires semblent être les noires. Évidemment, pour faire différent, j'en ai pris des multicolores !

Lors d'une visite dans un marché asiatique cette semaine, nous avons trouvé ces fameuses bulles de tapioca. Un sac de 250g se vend moins de 3$ si ma mémoire est bonne. Merveilleux, je peux maintenant faire mon propre bubble tea ! Voici donc ma recette improvisée.

(Bon la photo n'est pas super... mais regardez donc qui vient sentir le tout ? Mystiiiiiiic !!!!)

Pour un litre de thé

4 tasses d'eau bouillante
4-5 c. thé de thé en feuilles vert ou noir (thé Arctic Fire de chez Anatol pour moi, un thé noir très fruité avec des petites fleurs bleues dedans)
3/4 tasses de bulles de tapioca pour Bubble tea
6 tasses d'eau additionnelle
Sucre en quantité suffisante

Porter les 6 tasses d'eau à ébullition. Y verser les bulles de tapioca et brasser délicatement. Lorsque le tapioca remonte à la surface, baisser le feu à medium, couvrir et laisser mijoter 20-25 minutes. Égoutter.

Infuser les feuilles de thé dans les 4 tasses d'eau bouillante pendant 3-4 minutes (ou selon les instructions du thé utilisé). Retirer les feuilles. Ajouter les bulles de tapioca et beaucoup de sucre (le Bubble tea est généralement très sucré). Réfrigérer. Servir bien frais, le jour même (sinon les bulles perdent leur élasticité et ce n'est pas bon) avec une très grosse paille... ou une cuillère car je n'ai pas de grosses pailles !

NOTE : Si on est pressé, on peut aussi servir immédiatement avec de la glace pour refroidir le tout.

jeudi 16 octobre 2008

Le p'tit nouveau

Bon, je prends 2 minutes dans mon méga rush de mi-session pour vous présenter mon nouveau chaton : Mystic ! (Oui oui, comme le village du même nom !) Il est arrivé lundi soir dernier tout traumatisé de son voyage en auto de 45 minutes. Il a bien tremblé pendant une bonne heure pendant que les chats venaient le sentir tour à tour et lui grogner après (enfin, ils s'entendent sur quelque chose ces trois là !).

Ça n'a quand même pas pris beaucoup de temps avant qu'il s'acclimate à son nouveau chez lui. Disons moins de 24h en fait ! Il faut dire qu'un chaton a des capacités d'adaptation assez incroyables. Et puis du moment que je lui ai donné une petite souris pour jouer, il s'est mis à courir partout comme un petit fou ! Je dois même vous avouer que j'ai eu bien des difficultés à la prendre en photo. Quand il n'est pas couché sur quelque chose de foncé (noir sur foncé, c'est pas super...), il ne tient pas en place une seconde.

Il a déjà pris des drôles d'habitudes... Comme vous pouvez le voir, il se couche dans ma poubelle !! Heureusement que je n'y jette que des kleenex et autres trucs plutôt secs. Et puis après 2 jours, il commençait même à se faire des amis. J'irais jusqu'à dire qu'il a presque réussi à charmer Prunelle, tout un exploit !

Parlant de ma belle Prunelle, elle a recommencé à être malade pauvre puce. Encore son infection urinaire. Je suis allée porter un échantillon de pipi de chat chez le vétérinaire aujourd'hui (ça faisait plutôt drôle de me promener dans la rue avec une seringue plein de pipi de chat !!!). 77$ beaux dollars pour peut-être me faire dire ce qu'elle a (il paraît que ce n'est pas la meilleure méthode mais je n'ai pas 1h30 de libre pour aller attendre chez le vétérinaire pour faire prendre un échantillon, surtout que ça n'a pas fonctionné la dernière fois). Espérons que ce n'est rien de grave !

dimanche 12 octobre 2008

Escapade automnale en Estrie

Hier était la première journée de ma semaine de relâche, youppi ! Bon, c'est pas comme si j'avais rien à faire de la semaine, mais j'avais vraiment très envie de faire un roadtrip photographique d'automne. Ça faisait plusieurs années que je n'en avait pas fait ("pas d'auto" oblige...), alors cette année j'ai décidé d'en profiter ! Nous avons eu une journée absolument merveilleuse, chaude et ensoleillée. Et les couleurs d'automne étaient magnifiques ! Je ne sais pas s'il y avait plus de couleurs cette année que les autres années, ou bien si c'est tout simplement moi qui ne suis jamais sortie au bon endroit au bon moment auparavant.

Premier arrêt (pour dîner), Farnham ! Nous avons bien aimé l'église en face de la rivière ainsi que le look "far west" du centre-ville (sans offense aux habitants de Farnham !).

Église de Farnham

Nous nous sommes ensuite dirigées vers Mystic, petit village au nom qui laisse libre cours à notre imaginaire. Nous avons dégusté de l'excellente crème glacée à l'Oeuf (l'oeuf n'étant pas la saveur de la crème glacée, mais plutôt le nom de l'endroit !!). Nous avons fait une petite visite dans le cimetière. Voyez les vieilles pierres tombales tirées tout droit d'un film d'horreur ! Elles datent en grande partie des années 1800.

Cimetière de Mystic

Par la suite, nous avons suivi la 235 sud en direction de Bedford, puis St-Armand. Nous nous sommes arrêtées près d'une grange absolument magnifique pour prendre quelques clichés. Près du lac Champlain, à Philipsburg, nous avons même trouvé un repaire de pirates ! WOW !

Une jolie maison à Bedford

Y a-t-il des pirates sur le lac Champlain ?

Une grange plutôt imposante à St-Armand

Par la suite, direction Frelighsburg qui nous a beaucoup déçues. Nous nous attendions à quelque chose de beaucoup plus pittoresque, quoique le village est quand même joli. Nous nous sommes donc dirigées vers Dunham où nous avons dégusté des petits desserts (très très sucré dans mon cas - carré au sirop d'érable et noix) ô combien délicieux à la boulangerie du coin.

Couleurs d'automne près de Frelighsburg

Nous avons quitté Dunham par un "raccourci" en direction de Sutton... qui s'est avéré être en grande partie un chemin non pavé et, fidèle au style routier du Québec, plein de nids de poule ! Qu'à cela ne tienne, nous avons pu y observer de très jolis paysages et nous y faire quelques amis poilus :)

Une famille de vaches en fin d'après-midi, entre Sutton et Knowlton

Je me demande si cette fenêtre de grange a déjà été droite ?

Un troupeau de moutons entre Sutton et Knowlton

Un de mes fantasmes photographiques : les ballots de foin !

Oui oui, c'est les mêmes moutons qu'en haut :) Ils sont trop mignons !

Nous avons finalement terminé notre périple à Knowlton (ou Lac-Brome, comme vous voulez), un endroit que je trouve absolument merveilleux. Nous voulions souper là-bas, mais les restos étaient très haut de gamme ou très bas de gamme, sans juste milieu (du moins dans le coin où nous étions). Nous sommes donc allées souper à Granby, au resto Saké, où nous avons pu déguster des sushis, tempura et teriyaki somme toute corrects mais à un prix très abordable (table d'hôte 6 services pour 2 personnes : 29,95$, soit environ 15$ par personne).

Soleil couchant derrière l'église de Knowlton. Voyez comme le plan d'eau est un miroir parfait !