lundi 22 mai 2017

Gozleme turcs à l'agneau

Je crois que mon blog est un endroit fascinant pour ceux qui veulent enrichir leur vocabulaire culinaire ! Du moins, ça fonctionne pour moi, c'est toujours ça de gagné ;) Honnêtement, je n'avais jamais entendu le mot "gozleme" de ma vie, mais la photo m'a beaucoup attirée. Ça semble être la variante turque du chapati farci, du quesadilla ou de la pizza pochette, selon vos références ! Mais c'est à l'agneau et garni d'un paquet de bonnes choses. C'était la recette idéale pour cuisiner une partie de mon agneau Lufa.

Je dois dire quelque chose tout de suite : cette recette s'en va directement sur mon top 10 de 2017. C'est absolument incroyable comme c'est bon ! On dirait un pain naan farci avec un mélange à taco méditerranéen. Les ingrédients sont super bien dosés, c'est juste parfait. Si vous n'aimez pas l'agneau, vous pouvez le faire au boeuf sans problème. J'imagine bien aussi une version avec l'ajout de fromage mozzarella ou halloumi râpé. Je suis pas mal sûre que ça serait winner avec des gangs de gars ou avec des enfants. À refaire souvent !


4 portions

Pâte :

2 1/4 tasses de farine
1/2 cuillère à thé de sel
1/2 tasse de yogourt nature
1/3 tasse d'eau

Garniture :

1 cuillère à soupe d'huile d'olive
1 petit oignon haché
2 gousses d'ail hachées
1/2 lb agneau haché
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
1 cuillère à thé de coriandre moulue
1 cuillère à thé de paprika fumé
2 cuillères à thé de cumin
Sel et poivre au goût
180g d'épinards hachés (frais ou surgelés)
1/2 tasse de menthe fraîche hachée
2 oignons verts hachés
1/2 tasse de persil plat haché
1/2 tasse de feta émietté
1 tomate épépinée hachée

Préparer la pâte. Au batteur sur socle, mélanger la farine et le sel. Ajouter le yogourt et l'eau. Mélanger jusqu'à l'obtention d'une boule. Ajuster la quantité de farine et d'eau et besoin. Pétrir pendant 3-4 minutes jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse et non collante. Réserver.

Faire revenir l'ail et l'oignon dans l'huile quelques minutes. Ajouter l'agneau et bien le défaire à l'aide d'une cuillère de bois. Lorsqu'il est doré, ajouter la pâte de tomate et les épices. Saler et poivrer. Incorporer les épinards et bien mélanger. Cuire jusqu'à ce que les épinards soient tombés. Tiédir.

Dans un bol, mélanger la menthe, les oignons verts, le persil, le feta et la tomate. Réserver.

Séparer la pâte en 8 morceaux égaux. Rouler chaque pâton en un cercle d'environ 9 pouces. Garnir 4 des cercles avec le quart du mélange d'agneau et le quart du mélange d'herbes. Refermer avec les 4 autres cercles de pâte. Bien pincer le pourtour pour éviter que la garniture ne s'échappe.

Cuire chacun des gozleme dans un peu d'huile (ou Pam) à feu moyen, environ 3 minutes de chaque côté, jusqu'à bien doré.

Servir immédiatement, coupés en deux.

mardi 2 mai 2017

Gratin de bette à carde arc-en-ciel

À chaque fois que je commande un panier Lufa, je demande à avoir une verdure surprise. Quand je déballe mon panier, c'est Noël ! J'ai tellement hâte de voir ce que le Père Noël m'a apporté :) Il y a quelques semaines, j'ai eu de la bette à carde arc-en-ciel et j'ai adoré. La semaine dernière, j'ai eu des feuilles de chou-fleur. J'ai donc décidé d'aller m'acheter un gros bouquet de bette à carde et de faire un gratin avec celles-ci et mes feuilles de chou-fleur. Je peux vous dire que c'est un pur délice et que je vais sûrement refaire cette recette souvent. Ça accompagne à merveille les viandes grillées et les saucisses. Ça serait sûrement ben bon avec du bacon dans la sauce aussi et un peu de vin blanc, mmmm...


 4 portions

2 oignons moyens tranchés
375g de bette à carde arc-en-ciel hachée
100g de feuilles de chou-fleur hachées (ou : chou kale, chou vert, chou de Savoie)
2 cuillères à soupe de beurre
2 cuillères à soupe de farine
2 tasses de lait
80g de fromage râpé
Sel et poivre au goût
Muscade râpée au goût

Faire revenir les oignons, les feuilles de chou-fleur et les tiges de bette à carde dans un peu d'huile. Lorsque tendre, ajouter les feuilles de bette à carde et cuire jusqu'à ce qu'elles soient flétries. Saler et poivrer. Réserver.

Pendant ce temps, préparer une sauce béchamel. Fondre le beurre puis ajouter la farine. Fouetter pour obtenir un mélange homogène. Cuire jusqu'à ce que le mélange commence à roussir, en fouettant à intervalles réguliers. Incorporer le lait un peu à la fois, en fouettant entre chaque ajout pour éviter la formation de grumeaux. Cuire la sauce en fouettant continuellement jusqu'à épaississement.

Verser les légumes dans la sauce. Bien mélanger. Verser le mélange dans un grand pyrex et saupoudrer de fromage. Enfourner à 350°F pendant 20 minutes. Terminer à BROIL pour gratiner si désiré.

lundi 17 avril 2017

Horchata

La horchata est une boisson mexicaine de la famille des aguas frescas. Elle est très populaire aux États-Unis, surtout dans le Sud, mais difficile à trouver au Québec. Il faut dire que la culture culinaire mexicaine est malheureusement peu développée ici. Les restos "mexicains" sont souvent plutôt des restos texmex, les vrais tortillas de maïs restent chose rare alors avant qu'on soit rendu aux aguas frescas, on a encore du chemin à faire !

Je reviens cependant d'un périple en Arizona et j'ai eu la chance de me gaver de bouffe mexicaine et de horchata pendant un peu plus d'une semaine. Le paradis quoi ! J'ai même fait goûter la horchata à mon père et il a trouvé ça pas mal bon. Il s'est mis à en commander au resto lui aussi ! Je me suis donc promis de trouver une bonne recette une fois de retour à la maison. J'ai consulté plusieurs sites web (qui disaient tous avoir une recette "authentique" et "la meilleure")... et elles étaient toutes différentes ! La base était composée d'un mélange en proportions variables de riz (grillé ou pas, concassé/en poudre ou pas) et/ou d'amandes blanchies et de cannelle additionnée d'eau (froide-chaude-tiède...) qu'on conservait ou qu'on jetait après l'infusion et qu'on allongeait d'eau et/ou de lait et/ou de lait évaporé et/ou de lait condensé, avec ajout ou pas de sucre ou de sirop simple. Bref... J'ai fait un heureux mélange qui m'apparaissait bon et ça donne cette recette.

J'ai opté pour concasser le riz au robot culinaire et j'ai été surprise de voir que mon robot, qui ne fait habituellement qu'une bouchée de ce que je lui donne, ne réussissait pas à concasser le riz, ou à peine. Je l'ai laissé tourner quelques minutes et j'ai abandonné l'idée d'obtenir une fine poudre. Si vous ne souhaitez pas concasser votre riz, ne le faites pas, tout simplement.

Au final, vous savez quoi ? Ma horchata goûte exactement la même chose que celle que j'ai bu en voyage !! Si vous n'avez pas envie de vous casser la tête à faire le trempage du riz et des amandes, je suis pas mal sûre que vous pourriez remplacer le tout par du lait de riz et/ou du lait d'amande et ça serait probablement aussi bon :) (Mais je conserverais le temps d'infusion de la cannelle par contre, et les étapes au blender.)


2 1/2 litres

1 tasse amandes blanchies, grillées, concassées
2 tasses de riz blanc basmati passé au robot culinaire quelques minutes
2 petits bâtons de cannelle 00 ou 1 gros bâton, émiettés* (disponible chez Épices de cru)
6 tasses d'eau chaude non bouillante
1 cuillère à soupe de vanille
1 boîte de lait évaporé (Carnation)
1 boîte de lait condensé sucré (Eagle Brand)
2 tasses d'eau froide (ou plus)
Sucre si désiré
Glaçons en quantité

*Vous pouvez utiliser de la cannelle régulière, mais ne tentez pas de l'émietter, ce n'est pas la même sorte de cannelle.

NOTE : Il serait probablement possible de remplacer les amandes, le riz, l'eau chaude et l'eau froide par 1 litre de lait de riz + 1 litre de lait d'amande.

Déposer les amandes, le riz et la cannelle dans un grand bol (2 pots Mason de 1 litre pour moi). Couvrir avec l'eau chaude. Couvrir le bol ou les pots et laisser infuser sur le comptoir toute une nuit.

Le lendemain, passer l'ensemble des ingrédients au blender (on peut procéder en deux fois pour éviter de trop remplir le blender) avec l'eau froide. Lorsque le mélange est lisse, passer dans un tamis ou dans 2-3 épaisseurs de coton à fromage. Bien égoutter. Ajouter la vanille, le lait évaporé et le lait condensé. Allonger avec de l'eau froide (si désiré) ou ajouter du sucre, et servir sur glace.

Il se peut qu'un dépôt se forme après quelques minutes de repos de la horchata. Je recommande de ne pas brasser avant le service car le dépôt est composé de fines particules de riz et d'amandes et c'est plutôt désagréable en bouche.

dimanche 26 mars 2017

Fromage végétalien aux amandes (Fauxmage)

Non, je ne suis pas végétalienne, même que j'ajouterais que j'adore le fromage en général. MAIS je suis curieuse et, pour une raison qui m'échappe, j'ai visiblement trop d'amandes blanchies dans mon congélo. J'ai donc décidé de tenter cette recette qui m'intriguait.

J'ai été agréablement surprise par la facilité d'exécution et je dois avouer qu'on obtient un produit fini avec une texture et une saveur qui se rapprochent quand même assez du vrai fromage. Il reste assez tartinable mais se tient bien. Avec un temps de cuisson plus long, il serait possible d'obtenir un fromage de type féta. Je crois qu'il serait possible d'aller chercher une saveur plus "fromagère" en ajoutant de la levure alimentaire à la recette. En tout et partout : je recommande, et j'en referai très certainement !


Une roue de fromage d'environ 300g

160g d'amandes blanchies entières
2 1/2 cuillères à soupe de jus de citron
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
1/2 gousse d'ail
1 1/4 cuillère à thé de sel (moins la prochaine fois)
2/3 tasse d'eau

Déposer les amandes dans un pot et couvrir d'eau. Laisser tremper toute une nuit ou au moins 6 heures.

Égoutter les amandes. Dans le blender, réduire en purée lisse l'ensemble des ingrédients. Lorsque le mélange est bien lisse, verser dans un coton à fromage et déposer dans un tamis. Laisser égoutter toute la nuit au frigo ou au moins 6 heures.

Renverser doucement la pâte sur une plaque chemisée d'un alu légèrement huilé. Cuire au four à 350°F pendant 40 minutes pour une fromage semi-ferme. Laisser tiédir puis réfrigérer quelques heures avant de servir.

dimanche 19 mars 2017

Tarte trois chocolats truffée aux mûres

Le vote a été unanime : mes amis ont choisi cette tarte de chez Isa comme dessert pour notre souper. Bon, à la base ça devait être des framboises, mais j'ai plutôt opté pour des mûres. Remarquez, vous pourriez mettre pas mal n'importe quel fruit de votre choix.


8-10 portions

Pâte au chocolat :

120g de farine (1 tasse)
30g de cacao (1/4 tasse)
3 cuillères à soupe de sucre
120g de beurre froid, en cubes
3 cuillères à soupe d'eau (ou selon les besoins)

Garniture :

300ml de crème 35%
90g de chocolat blanc
75g de chocolat au lait
165g de chocolat noir
2 cuillères à soupe de beurre
3 barquettes de mûres

Préparer d'abord la pâte. Au robot, mixer la farine, le cacao et le sucre. Ajouter les cubes de beurre puis pulser jusqu'à ce que le mélange soit grumeleux. Incorporer l'eau une cuillère à la fois, jusqu'à ce qu'une boule commence à se former. Déposer dans un cellophane, façonner en disque, emballer et réfrigérer 30 minutes.

Abaisser la pâte à 1/4 pouce puis déposer dans un moule rond à fond amovible de 9 pouces. Piquer le fond de la croûte puis placer un aluminium sur le fond de la croûte. Remplir de pois secs. Cuire au four à 350°F pendant 10 minutes. Retirer les haricots puis cuire 10-15 minutes de plus. Laisser refroidir.

Placer le chocolat blanc dans un bol et le reste du chocolat dans un autre bol. Porter la crème à ébullition. Verser environ 1/3 tasse de crème sur le chocolat blanc et le reste sur le chocolat foncé. Bien mélanger pour fondre le chocolat. Ajouter 2 cuillères à thé de beurre au chocolat blanc et le reste au chocolat foncé. Mélanger jusqu'à ce que le beurre soit fondu.

Bien remplir la croûte avec les mûres. Verser le chocolat foncé sur les fruits et égaliser. Verser ensuite le chocolat blanc sur le chocolat foncé. Marbrer légèrement avec une cuillère. Décorer avec le reste des fruits, au goût. Réfrigérer.

Servir froid ou légèrement tempéré.

jeudi 16 mars 2017

Marmelade de pamplemousse rose à l'anis étoilé et au Campari

Dans la continuité de passer ma cargaison de pamplemousses, j'ai opté pour une recette modifiée que j'ai déjà fait dans le passé. J'ai remplacé les graines de coriandre par de l'anis étoilé, mais j'aurais dû en mettre plus car je trouve que ça ne goûte pas assez. La marmelade a une super belle couleur à la fin de la cuisson, d'un beau rouge intense. Un peu long à faire mais vraiment très bon !


7 tasses

2 lbs de pamplemousses roses (environ 3 gros), bien lavées
8 tasses d'eau
6 tasses de sucre
1 cuillère à soupe de morceaux d'anis étoilé dans un petit sachet
1/3 tasse de Campari

Retirer les extrémités et couper chaque pamplemousse en quatre. Retirer les pépins, s'il y en a (les miens n'en avaient pas) et mettre tous les pépins ensemble dans un coton à fromage attaché à l'aide de ficelle. Trancher finement les pamplemousses. Déposer les fruits et les pépins dans un grand bol, couvrir avec l'eau puis déposer un poids pour garder les fruits bien immergés dans l'eau. Laisser reposer toute la nuit (12h).

Verser l'eau et les fruits dans une grande marmite et porter à ébullition. Laisser mijoter à feu doux à découvert pendant environ 1h, jusqu'à ce que le mélange ait réduit de moitié.

Ajouter le sucre et bien mélanger. Ajouter l'anis étoilé. Porter à ébullition puis écumer. Faire bouillir à feu vif jusqu'au point de gélification, soit 104°C. Ne désespérez pas, c'est quand même assez long (environ 1h).

Retirer du feu, retirer le sachet d'anis étoilé et laisser reposer quelques minutes. Ajouter le Campari et bien mélanger.

Mettre la marmelade dans des pots stérilisés. Traiter à l'eau bouillante 5 minutes pour des pots de 500ml. J'avais des pots de 250ml mais j'ai quand même traité 5 minutes. Laisser refroidir.

lundi 13 mars 2017

Curd de pamplemousse rose

When life gives you grapefruits... J'ai reçu une quantité astronomique de pamplemousses dans mon panier Lufa cette semaine, soit 8 gros pamplemousses totalisant 6 à 7 livres. Ils sont très bons, mais je n'allais certainement pas manger 8 pamplemousses à moi toute seule ! J'ai donc décidé de les transformer. Un curd m'apparaissait très à propos. J'ai utilisé ma recette habituelle de lemon curd que j'ai légèrement modifiée, et voilà ! 


5 tasses

1 1/2 tasse de jus de pamplemousse frais pressé (environ 3 pamplemousses)
Le zeste des pamplemousses
400g de sucre (2 tasses)
7 œufs
225g de beurre demi-sel, température

Dans un grand cul de poule, zester les pamplemousses. Ajouter le sucre et bien mélanger. Incorporer les oeufs et fouetter. Ajouter le jus des pamplemousses.

Chauffer en bain-marie en fouettant continuellement jusqu'à épaississement. L'appareil doit atteindre 82°C.

Hors feu, laisser la température baisser sous 60°C et ajouter le beurre en cubes. Bien incorporer à l'aide d'un pied mélangeur.

Selon mon livre de conserves, si on met en pots, on peut conserver le tout 3 mois au frigo. Il semblerait que ça se congèle aussi à merveille.

samedi 11 mars 2017

Ragoût de poulet au curcuma

Un petit ragoût exotique parfait pour passer des restants de légumes et de poulet cuit. Dans mon cas, c'était aussi une excuse pour utiliser le curcuma frais reçu dans mon panier Lufa de cette semaine. J'ai d'abord réalisé la recette de base mais je me suis rendu compte que la saveur manquait de profondeur. J'ai donc ajouté de la pâte de curry vert thaïlandais et c'était exactement de ça que le plat avait besoin. Pour ce qui est de la saveur, ça me rappelle étrangement la soupe poulet et nouilles, mais en version pimpée. Très très bon et réconfortant !


4 portions

1 1/2 cuillère à soupe de curcuma frais pelé, tranché (attention ça tache !)
1 cuillère à thé de graines de cumin
1 cuillère à thé de graines de coriandre
1 boîte de lait de coco (400ml)
1 cuillère à soupe d'huile de canola
2 petits oignons hachés grossièrement
4 gousses d'ail hachées finement
1 carotte pelée, tranchées
1 petite patate douce pelée, en gros cubes
100g d'épinards
150g de chou cavalier (facultatif)
2 tasses de bouillon de poulet
Sel et poivre au goût
Flocons de piment fort si désiré
1-2 cuillères à thé de pâte de curry vert thaïlandais (facultatif)

Réduire en purée le curcuma avec le cumin, la coriandre et le lait de coco. Réserver.

Faire revenir l'oignon dans l'huile quelques minutes, jusqu'à ce qu'il commence à brunir. Ajouter l'ail et cuire 1 minute de plus. Incorporer le lait de coco, le bouillon de poulet et les légumes, sauf les épinards. Saler et poivrer. Ajouter le piment si désiré. Porter à ébullition puis mijoter à découvert à feu doux environ 20-25 minutes jusqu'à ce que les légumes soient tendres et que le ragoût commence à épaissir (ajouter un épaississant au besoin si désiré). Ajouter les épinards 5 minutes avant la fin de la cuisson avec la pâte de curry vert si vous en utilisez.

Servir avec des nouilles, des vermicelles, du riz ou du pain naan.

lundi 6 mars 2017

Salade de betteraves et de cresson

Le cresson était offert à rabais chez Lufa cette semaine. Comme je trouve que celui de l'épicerie est rarement joli, je me suis dit que c'était l'occasion d'en acheter du beau et bon. Mais il me fallait un plan. Cette recette de salade avec des betteraves était donc toute indiquée !


4 portions

2 lbs de petits betteraves
4 à 8 oeufs cuits durs, coupés en quartiers
Sel et poivre au goût
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
2 cuillères à soupe de jus d'orange
Le zeste d'une orange
Un paquet de cresson de fontaine

Couper les tiges et les queues des betteraves. Emballer les betteraves dans l'alu (un seul paquet pour l'ensemble des betteraves), déposer sur une plaque et cuire au four à 350°F environ 1 heure, ou jusqu'à ce que les betteraves soient tendres. Tiédir. Peler les betteraves si désiré et couper en quartiers.

Préparer la vinaigrette. Fouetter ensemble l'huile, le vinaigre, le zeste et le jus d'orange. Saler et poivrer

Si vous voulez éviter de tacher les ingrédients, verser la moitié de la vinaigrette sur les betteraves et bien mélanger. Verser l'autre moitié sur le cresson et bien mélanger.

Dans une assiette, déposer un lit de cresson, ajouter les betteraves et terminer avec les oeufs. Saler et poivrer si désiré. On pourrait aussi ajouter du fromage de chèvre, du fromage féta ou des noix grillées.

Si vous ne comptez pas manger toute la salade la même journée, conserver les ingrédients séparément au frigo puis ajouter la vinaigrette et faites le montage au moment de servir.

samedi 4 mars 2017

Potage crémeux au poblano

Honte à moi qui ai acheté beaucoup trop de poblanos par peur d'en manquer ! (Oui bon ok, j'ai peut-être un peu le syndrôme de la fourmi quand il s'agit de nourriture...). Un peu tannée d'en avoir une cargaison qui s'écoule lentement au congélateur, je me cherchais une recette qui utilisait beaucoup de poblanos à la fois. J'ai enfin mis la main sur cette soupe qui demande pas moins de 10 poblanos. YESSS ! Ça, ça fait de la place dans mon congélateur ! Accessoirement, c'est aussi très bon :)

8 portions

10 piments poblanos de taille moyenne
1 gros oignon haché
4 gousses d'ail hachées
1 tasse de coriandre fraîche
1 cuillère à thé de cumin
1/2 cuillère à thé de mélange Oaxaca d'Épices de Cru
5 tasses de bouillon de poulet
3/4 tasse de crème 35%
Sel au goût

Rôtir les poblanos entiers au four à 450°F pendant 15-20 minutes jusqu'à ce que l'extérieur commence à noircir. Laisser refroidir quelques minutes avant de retirer la peau, le pédoncule et les graines. Hacher grossièrement.

Faire revenir l'oignon, l'ail et le cumin quelques minutes. Ajouter ensuite la coriandre, les poblanos, le mélange Oaxaca et le bouillon. Porter à ébullition puis mijoter à feu doux environ 20 minutes. Réduire en purée lisse à l'aide d'un pied mélangeur puis incorporer la crème. Saler et poivrer au goût.

mercredi 1 mars 2017

Jarret de porc à l'érable à l'orientale

J'ai commandé le paquet anti-gaspillage chez Lufa pour deux raisons : de un, c'est moins cher car ils passent des items moins frais et de deux, on ne sait jamais ce qu'on va avoir, et j'adore les surprises ! Cette fois-ci, mon sac contenait, entre autres, un jarret de porc entier. Je n'avais jamais cuisiné ça. J'étais trop contente ! Je me suis vite rendue compte que la majorité des recettes de jarret de porc utilisent du jarret tranché (osso bucco) et non pas du jarret entier. Mais bon, puisque c'est somme toute la même partie, j'ai décidé de m'inspirer d'une recette d'Esther mais avec une cuisson au four (car ma mijoteuse de taille olympique est beaucoup trop grosse pour un pauvre petit jarret !).

J'ai fait l'exercice de peser la quantité de viande après la cuisson, et j'ai été étonnée d'obtenir seulement 175g. Il faut dire qu'une fois qu'on enlève les os, la couenne, le cartilage et le gras, il ne reste plus grand chose ! Pour moi, c'est environ deux portions, mais pour quelqu'un qui a l'habitude de manger beaucoup de viande, c'est tout juste une portion et encore. Donc soyez avisés !


2 portions

1 jarret de porc entier avec la couenne (650g)
2 petits oignons tranchés
1/2 tasse de sirop d'érable
2 cuillères à soupe de vinaigre de xérès
2 cuillères à soupe de sauce hoisin
2 gousses d'ail hachées
1/2 tasse de bouillon de poulet

Dans un petit pyrex, déposer le jarret. Ajouter les oignons et l'ail. Dans un bol à part, mélanger le reste des ingrédients puis verser sur le porc.

Cuire au four à découvert à 450°F pendant 25 minutes. Retirer du four et couvrir d'un alu. Remettre au four et cuire à 350°F pendant 2 à 3 heures, le temps la viande devienne très tendre et se détache de l'os. Laisser tiédir puis effilocher la viande. On peut filtrer et épaissir la sauce, si désiré, et la servir avec la viande

lundi 27 février 2017

Granola aux fraises et à la cannelle

Je trouve que le granola est une bonne façon de vider des restants de noix et de fruits secs. Cette fois-ci, j'ai vidé un fond de noisettes, de pacanes et de fraises séchées. Pas si mal ! Ma recette habituelle demande du miel mais je n'en avais pas assez, donc j'ai opté pour de la mélasse. Bref, vous voyez que c'est plutôt versatile. Ça fait des déjeuners rapides et nourrissants.


4 tasses

3 tasses de flocons d'avoine à l'ancienne (ou autre type de flocons : épeautre, kamut, etc.)
50g de graines de citrouilles décortiquées
25g de graines de tournesol décortiquées
50g de noix (mélange de noisettes et pacanes cette fois)
2 cuillères à thé de cannelle
1 portion individuelle de compote de pomme (113g)
80g de mélasse
80g de fraises séchées hachées grossièrement

Dans un grand bol, mélanger l'avoine, les graines, les noix et la cannelle. Réserver.

Dans un petit bol allant au micro-ondes, chauffer la mélasse (30 secondes ici) puis mélanger avec la compote de pomme. Verser sur le mélange sec et brasser avec une cuillère jusqu'à ce que le mélange sec ait bien absorbé le mélange humide.

Étaler sur un plaque chemisée d'un papier parchemin et cuire au four à 350°F pendant 10 minutes. Bien brasser et remettre au four à 350°F pendant 12 minutes. Bien brasser. À partir de ce moment, au besoin ajouter des tranches de cuisson de 5 minutes, en brassant entre chaque tranche, jusqu'à ce que le mélange soit uniformément doré.

Note : Le temps de cuisson peut varier grandement d'un four à l'autre.

Laisser tiédir puis ajouter les fraises et bien mélanger.

Conserver dans un pot hermétique.

samedi 25 février 2017

Salade de chou et carotte à l'arachide

Je ne suis pas une adepte du chou, à la base. Mais quand il m'a été suggéré dans mon panier Lufa, je me suis dit que je pourrais me forcer ! Je ne voulais pas faire une recette trop classique. Quand je suis tombée sur cette recette sur Pinterest, je me suis dit que c'était juste parfait pour moi. Je l'ai légèrement modifiée et j'ai obtenu cette super salade hyper simple à faire (surtout si vous avez un robot culinaire). Je préfère stocker la salade et la vinaigrette séparément et les mélanger au service seulement, ce qui me permet de manger une portion par jour sans que la salade ne devienne molle et détrempée.


4 portions

Vinaigrette :

3 cuillères à soupe de beurre d'arachide crémeux
1 cuillère à soupe d'huile de sésame
2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
1 cuillère à soupe de sauce soya
1 1/2 cuillère à soupe de jus de lime
1/2 cuillère à thé de pâte umami (facultatif) - du miso aussi serait bon
Sel au goût

Salade :

1 petit chou vert (500g) râpé
1 grosse carotte (200g) râpée
Une petite botte de ciboulette ciselée
Graines de sésame et arachides rôties pour garnir

Fouetter ensemble les ingrédients de la vinaigrette. Réserver.

Mélanger le chou, la carotte et la ciboulette dans un grand bol. Ajouter la vinaigrette et bien mélanger. Servir garni de graines de sésame et d'arachides rôties hachées.

lundi 20 février 2017

Patates Dhansak

Cette semaine, j'avais des patates dans mon panier Lufa. Je dois avouer que je ne suis pas une grosse mangeuse de patates. J'aime ça mais je suis généralement trop paresseuse pour faire tout ce qui implique de les peler ou de les piler. Et comme je mange souvent asiatique, ça ne fitte généralement pas dans mon menu. Mais cette fois-ci, j'ai décidé que j'allais les cuisiner ! OK, il fallait que ça soit simple. Pas d'épluchage, c'était hors de question. Comme j'ai pas mal de base de curry au congélateur et une bonne réserve de lentilles, je me suis lancée dans une recette fusion de mon livre The Curry Secret. J'ai mélangé le Tarka Dal et le Poulet Dhansak pour me faire des patates Dhansak. Ça a super bien fonctionné et c'est délicieux ! C'est un peu long à faire faire contre (presque 1h45 au total environ) donc à faire par un dimanche après-midi frais et pluvieux.

4-6 portions

1/2 tasse de lentilles rouges
2 tasses d'eau
1 cuillère à thé de sel, séparée
2 lbs de patates grelots en gros cubes
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à thé d'huile
1 petit oignon haché finement
3 gousses d'ail
2 tasses de base de curry
1/4 cuillère à thé de curcuma
2 cuillères à thé de garam masala
1 cuillère à thé de cumin
1/4 cuillère à thé de piment fort indien
1 cuillère à soupe de jus de citron

Dans un petit chaudron, mettre les lentilles, la moitié du sel et l'eau. Porter à ébullition puis mijoter à feu doux, à découvert pendant 20 minutes en écumant régulièrement. Couvrir partiellement le chaudron et cuire 40 minutes de plus, en brassant souvent. Réserver.

Pendant ce temps, cuire les patates dans l'eau. Lorsque celles-ci sont cuites, égoutter et réserver.

Dans un grand chaudron, frire les oignons et l'ail dans le beurre et l'huile jusqu'à ce que les oignons soient bruns pâles. Ajouter la base de curry et les lentilles avec leur liquide. Porter à ébullition. Ajouter les patates, l'autre moitié du sel et le piment fort. Bien mélanger et cuire cuire à feu élevé en brassant, jusqu'à ce que la sauce épaississe, environ 5 minutes. Baisser le feu et mijoter à feu doux 5 minutes de plus. Incorporer le curcuma, le garam masala, le cumin et le jus de citron. Bien mélanger.

Servir en accompagnement ou en plat principal avec du riz ou du pain naan.

samedi 18 février 2017

Les Fermes Lufa

Avez-vous entendu parler des Fermes Lufa ? Ce sont des serres situées sur le toit de bâtiments dans la région de Montréal. Ils produisent principalement des laitues et autres verdures, des tomates, des concombres et des poivrons et vous offrent des paniers de légumes hebdomadaires en collaboration avec d'autres fermes et partenaires en majorité locaux. Je croyais qu'on ne pouvait acheter que des légumes et un peu de viande, mais j'avais tort ! Ils offrent aussi à peu près tout ce qu'on peut trouver en épicerie : fromages, poissons, épices, café, boulangerie, pâtisserie, pâtes, alouette ! Bref, il y a moyen de ne faire votre épicerie qu'à cet endroit si ça vous tente. Et ils ont plein de super beaux produits vraiment trop tentants. Difficile de faire un choix !

Comment ça marche ? Vous devez vous inscrire et choisir un point de livraison (région du Grand Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières et Québec). Par la suite, trois jours avant votre livraison, vous recevez un message comme quoi vous pouvez "aller au marché". Un panier de légumes à 30$ vous est suggéré mais vous pouvez le personnaliser en ligne de A à Z (achat minimum de 15$). Par exemple, le panier de base suggéré cette semaine contenait 3-4 laitues, 2 verdures et des micropousses en plus d'autres légumes. Comme je suis seule, ça faisait un peu trop de feuilles pour moi toute seule alors j'ai gardé seulement 1 laitue, 1 verdure et 1 micropousse. À cela, j'ai ajouté d'autres items de mon choix. On a jusqu'à minuit la veille de la livraison pour personnaliser notre panier ou demander une annulation (si on part en vacances, par exemple).

Étant une ancienne habituée des paniers de légumes bio (ceux d'Équiterre, Agriculture Soutenue par la Communauté), j'étais très heureuse de pouvoir m'abonner aux Fermes Lufa. En effet, mon travail actuel requiert beaucoup de déplacements, donc beaucoup de temps à l'hôtel, et cela faisait en sorte que je n'étais pas disponible pour aller chercher des paniers tous les lundis soirs et je m'étais donc désabonnée il y a plusieurs années. Les principales différences entre les Fermes Lufa et les paniers de légumes Équiterre sont les suivantes :

Lufa :

- Panier 100% personnalisable
- Très grand choix de produits dans tous les domaines
- Possibilité de livraison chez vous si vous habitez Montréal (pour 5$ de plus, disponibilité limitée)
- Disponible à l'année
- Paiement "à la pièce" (chaque item a un prix défini) et certains produits sont assez chers (problématique si vous êtes sur un budget strict)
- Possibilité de changer de point de chute autant de fois qu'on le désire
- Possibilité d'annuler notre panier aussi souvent qu'on le désire
- Produits locaux, naturels, parfois bio
- Pas de contact avec les producteurs

Paniers Équiterre :

- Panier peu ou pas personnalisable (toujours des surprises !)
- Choix de produits supplémentaires limités ou inexistants
- Pas de livraison chez vous
- Disponible environ de juin à octobre/novembre
- Paiement à la saison (que la saison soit bonne ou mauvaise et que votre panier soit petit ou bien garni, c'est le même prix)
- Quantité de produits dans le panier varie selon le moment de la saison (peu en début de saison, beaucoup en fin de saison)
- Nombre de points de chute limités
- Nombre d'annulations limité
- Produits locaux et bio
- Contact direct avec le producteur au point de chute et/ou à la ferme

Si vous aimez les surprises, le contact humain, les légumes bio et que vous n'avez pas de contraintes pour aller chercher vos paniers, les paniers d'Équiterre sont une bonne option. Si vous préférez personnaliser ce qu'il y a dans votre panier, avoir un très grand choix de produits et faire votre épicerie en ligne, les Fermes Lufa sont pour vous.

Maintenant, combien ça coûte tout ça ? Parce qu'on s'attend à ce que les produits locaux, artisanaux, bio/naturels, produits à petite échelle coûtent pas mal plus chers que les produits à l'épicerie, non ? Eh bien j'ai été agréablement surprise en faisant le calcul. Mon panier m'a coûté 45$ et si j'avais acheté des produits équivalents à l'épicerie, il m'en aurait coûté environ 40$. (Note : j'ai comparé, par exemple, mon 2 lbs de patates grelots à 2 lbs de patates grelots à l'épicerie, et non pas à un sac de 10 lbs de patates blanches en spécial, on s'entend). Mais la fraîcheur n'aurait pas été la même du tout à l'épicerie. Par exemple, les verdures sont cueillies le matin même et sont livrées avec leurs racines. Étant donné que j'habite seule, j'apprécie aussi le fait que les quantités ne sont pas astronomiques (2 lbs de patates, et non pas 10 lbs de patates, 2 pamplemousses et non pas un filet de +3 lbs). Je sais que je peux acheter de plus grandes quantités à l'épicerie à prix comparable mais si c'est pour en perdre la moitié, ça revient plus cher en bout de ligne et c'est du gaspillage. Vous comprendrez aussi  qu'acheter chez Lufa, c'est avant tout un choix politique, social ou environnemental, mais pas budgétaire.

Minnie est très intéressée par le contenu du panier !

Assez parlé ! Il contient quoi mon fameux panier Lufa cette semaine ?

1 laitue Boston (de bonne taille, avec les racines) : 2.50$
1 micropousses surprise, avec racines (cette semaine : radis) : 2.50$
1 chou vert 600g : 1.63$
1 verdure surprise 150g (4 gros plants de roquette mature, avec les racines) : 2.50$
1 concombre anglais : 2.50$
1 lb de tomates rouges coeur de boeuf bio : 4.50$
2 lbs de pommes de terre grelots jaunes et blanches : 4.00$
2 pamplemousses Rio (en spécial) : 2.50$
1 chocolatine aux pistaches (mmmmmm...) : 3.25$
170g de fromage féta au lait de brebis : 6.00$
200g boudin noir en pot (pas pu résister malgré le prix !) : 8.00$
3 grosses saucisses de porc tomate basilic (390g) : 5.85$

Total : 45.73$

Je tiens à mentionner que les verdures sont irréprochables. La Boston est bien dodue. Les micropousses viennent avec leur lit de terre (on coupe à mesure qu'on en a besoin), pour garder la fraîcheur. Vous pouvez même les faire pousser (ou repousser) si vous avez le pouce vert ! Les feuilles de roquette sont immenses (pensez gros pissenlit, et non pas petit mesclun), craquantes et bien poivrées. Moi qui adore la roquette... je suis aux anges !

Recettes prévues utilisant ces produits :

Salade verte, huile d'olive et balsamique (boston, roquette, micropousses)
Salade grecque (tomates, concombre, féta)
Tartinade de boudin noir (sur du pain maison !)
Curry de lentilles et de pommes de terre
Salade de chou à l'arachide
Chou sauté

Ya de quoi manger pas mal toute la semaine ! Je vais compléter avec quelques trucs que j'ai à la maison, mais je ne pense pas avoir besoin de retourner à l'épicerie cette semaine, sauf peut-être pour des bananes. Pas si mal au bout du compte !

mercredi 15 février 2017

Test de goût : Boulettes de poulet et mélange de grains IKEA

Cette semaine, je teste pour vous : les boulettes de poulet IKEA (à ne pas confondre avec "les boulettes IKEA") et le mélange de grains IKEA aux champignons sauvages !

Si vous êtes comme moi, vous ne pouvez pas vous empêcher d'aller fouiner dans les sections bouffe des différents magasins. Cette fois-ci, j'étais au IKEA et mon attention s'est tournée vers leur petit marché. Je n'ai habituellement pas le temps d'arrêter car j'ai toujours un million de choses à aller porter dans l'auto, mais cette fois-ci, je n'avais acheté que quelques trucs et je pouvais donc m'y promener. On va s'entendre : il n'y a pas grand chose dans ce marché. Des biscuits, quelques trucs surgelés, des noix, de la confiture, des brioches, de quoi se faire des boulettes IKEA à la maison. Mon attention s'est portée sur leurs boulettes au poulet (why not) et un mélange de grains aux champignons sauvages grano (mon genre). Comme je n'ai pas tellement envie de cuisiner ces temps-ci, je me suis dit que ça serait parfait pour mes soupers cette semaine.


Commençons d'abord par les grains. C'est un mélange de seigle, de blé, d'orge et d'avoine avec des champignons séchés (bolets, cèpes ou porcini, appelez-les comme vous voulez, c'est la même chose) et un mélange d'épices classique de base (ail, oignon, persil, sel, thym). Jusque là, belle surprise : pas d'ingrédients louches. On aime ça. Ensuite, et c'est très apprécié, le tout est précuit puis séché, donc il ne reste qu'à ajouter de l'eau bouillante, façon gruau instantané, et le tour est joué ! Ils recommandent de faire le sac entier (250g + 250ml d'eau + 10 minutes d'attente) pour 4 personnes. Si comme moi vous êtes seuls, vous allez trouver que 250g, ça se divise mauditement bien en 5 portions (bon ça c'est mon esprit mathématique asperger qui me dit de diviser ça en chiffres ronds...). Ceci dit, j'ai trouvé qu'une portion de 50g était amplement suffisante. Bon, maintenant qu'on sait que les ingrédients sont acceptables et que c'est facile à préparer, est-ce que c'est bon ? Disons que j'aime la texture. Ça rappelle le freekeh. Ou le farro. Ou "insérez un grain entier de votre choix ici qui reste un peu croquant sous la dent". Bref j'aime la texture. Niveau goût... ben je trouve que ça goûte le bouillon de poulet en poudre. Pas mauvais, mais pas de feux d'artifice non plus. Bref, ça dépanne facilement pour un soir de semaine. 3.49$ pour 250g


Maintenant les boulettes de poulet. Elles sont précuites, donc encore une fois, c'est facile à préparer. J'ai opté pour 3 minutes au micro-ondes, parce que je suis paresseuse, mais vous pourriez les faire au four ou à la poêle ou autrement (en brochettes sur le BBQ ? en soupe ?) Encore une fois, les ingrédients sont simples :  poulet, oignons, huile de canola, fécule de pomme de terre, épices. Bravo pour la liste courte, on aime ça ! Et maintenant, est-ce que c'est bon ? Bon je dois d'abord avouer que l'odeur et la saveur me rappelaient quelque chose que j'ai mangé quand j'étais enfant. J'hésite entre le poulet à l'ananas du buffet chinois ou les McCroquettes. Bref, dès que je les ai senties, j'ai eu envie de les manger avec une sauce sucrée, style sauce aux cerises VH ! Il faut aussi savoir que la viande de ces boulettes a été pulvérisée complètement sous forme de "pâte" (pensez à la texture des saucisses hotdog, des fishballs asiatiques ou encore des saucisses Charcuterie Parisienne). Moi c'est une texture que j'aime, un peu spongieuse, mais je suis pas mal certaine que ce n'est pas le cas de tout le monde. Aussi, les boulettes ont clairement été frites lors de la cuisson mais le gras reste en petite quantité et surtout en surface. Bref au final... ben je m'attendais à un peu plus de qualité au niveau de l'exécution du produit. Ce n'est pas de la grande cuisine, mais ça dépanne. Et je suis pas mal sûre que ça doit plaire aux enfants. Bref, pas mauvais, mais bof. 10.99$ pour 1 kg

Je me suis fait une portion de chaque avec des légumes vapeur (je vous ai dit : pas le goût de cuisiner !) et j'ai eu du mal à finir mon assiette. Je considère que j'ai eu un repas nourrissant qui m'a pris gros maximum 15 minutes à préparer. On ne peut pas dire que ce n'est pas pratique entk !

dimanche 12 février 2017

Guimauves de la St-Valentin

Facile à faire et toujours apprécié. Ne jetez pas les retailles ! Vous pouvez les découper et les tremper dans le chocolat. Ce sera moins joli mais tout aussi bon.


 9-12 coeurs

3 enveloppes de gélatine Knox
1/2 tasse d'eau
1 1/2 tasse de sucre
1 tasse de sirop de maïs clair
1/2 tasse d'eau
Une pincée de sel
1 cuillère à thé d'essence de vanille
Chocolat tempéré au goût
Bonbons de la St-Valentin au goût

Beurrer un grand pyrex 8x12 pouces ou plus grand. Réserver.

Dans le bol du batteur sur socle, saupoudrer la gélatine sur la 1/2 tasse d'eau. Réserver.

Préparer le sirop. Dans un chaudron, mettre le sucre, le sirop de maïs, l'eau et la pincée de sel. Cuire à feu moyen jusqu'à ce que le sucre soit dissous. Monter le feu à élevé et amener le mélange de sucre à 240°F.

Démarrer le batteur sur socle muni du fouet à basse vitesse. Verser le sirop en filet sur le mélange de gélatine. Mettre à haute vitesse et battre 15 minutes. Incorporer la vanille.

Verser la guimauve dans le pyrex. Étaler la masse avec les mains bien beurrées (sinon ça colle aux doigts). Laisser reposer toute une nuit non couvert à température pièce.

Le lendemain, détacher la guimauve des bords à l'aide d'un couteau et renverser sur un papier ciré beurré. Couper la guimauves en coeurs à l'aide d'un emporte-pièce beurré. Rebeurrer l'emporte-pièce à toutes les deux découpes. Tremper chaque coeur à moitié de le chocolat tempéré puis rouler dans les bonbons.

Conserver à température ambiante.

mercredi 8 février 2017

Casserole mexicaine

Inspirée de cette recette chez Damn Delicious.

6 portions

1 cuillère à soupe d'huile d'olive
2 gousses d'ail hachées finement
1 oignon haché finement
1 poivron vert haché finement
1 poivron rouge haché finement
1 boîte de haricots noirs, rincés et égouttés
1 boîte de maïs en grains
1 cuillère à thé de poudre de chili
1/2 cuillère à thé de cumin
Sel et poivre au goût
Jalapenos tranchés marinés, au goût (facultatif)
1/4 tasse de coriandre fraîche ciselée
1 boîte de haricots refrits Old El Paso
1 1/2 tasse de sauce à enchilada*
1 1/2 tasse de fromage râpé texmex

*Je n'ai pas trouvé de sauce à enchilada à l'épicerie. Je l'ai donc fait moi-même.

Sauce à enchilada maison :

30g de piments séchés guajillos, la tige retirée et épépinés
15g de piments séchés anchos, la tige retirée et épépinés
1 1/2 tasse d'eau
1 petit bâton de cannelle
1 cuillère à thé d'oignons séchés
1/4 cuillère à thé de poudre d'ail
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
1/4 cuillère à thé d'origan
1/4 cuillère à thé de paprika fumé
1/8 cuillère à thé de cumin
1/2 cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de sucre
Eau additionnelle selon les besoins

Si vous faites la sauce à enchilada, commencez par griller à sec les piments quelques secondes de chaque côté dans une poêle bien chaude. Mettre dans un chaudron et ajouter l'eau, le bâton de cannelle et les oignons séchés. Couvrir, porter à ébullition puis mijoter à feu doux pendant 30 minutes. Laisser refroidir quelques minutes, retirer le bâton de cannelle puis réduire en purée avec le reste des ingrédients. Allonger avec de l'eau si nécessaire pour obtenir le texture désirée. Remettre à chauffer quelques minutes. Réserver.

Faire revenir l'oignon, l'ail et les poivrons dans l'huile. Ajouter les haricots, le maïs et les épices et cuire quelques minutes de plus. Saler, poivrer et incorporer les jalapenos et la coriandre. Bien mélanger et réserver.

Dans un grand pyrex 9x13 pouces, étaler d'abord les haricots refrits. Ajouter ensuite le mélange de légumes et terminer en versant la sauce à enchilada sur le mélange. S'assurer qu'il y a de la sauce sur toute la surface. Saupoudrer de fromage râpé.

Cuire au four à 375°F pendant 20-25 minutes ou jusqu'à ce que le fromage soit gratiné.

Servir avec des nachos, des tortillas ou du riz. Se réchauffe très bien les jours suivants en lunch.

lundi 30 janvier 2017

Poulet Sagwala (Poulet indien aux épinards)

Je me souviens avoir découvert ce plat dans un resto indien alors que j'étais au début de la vingtaine. J'avais adoré. Par la suite, j'ai découvert que je préférais la version au fromage (Saag paneer) mais reste que la version poulet est plus simple à faire, surtout si vous n'avez pas de paneer sous la main et que l'idée d'en faire vous exaspère autant que moi (90g de paneer pour 1 litre de lait... c'est pas un gros rendement !). Bref, voici un plat somme toute assez simple qui fait des super lunchs. Ça vient de mon livre The Curry Secret, le meilleur livre de recettes indiennes que je possède. Si jamais vous l'achetez, je vous jure qu'il n'a l'air de rien. Il est minuscule, sans images, imprimé sur du papier de basse qualité. Mais les recettes sont impeccables et goûtent la même chose qu'au resto !


4 portions

2 cuillères à soupe d'huile de canola, séparées
1 lb de poitrine de poulet en gros dés
2 tasses de base de curry
300g d'épinards surgelés hachés
1/2 cuillère à thé de piment fort indien (au goût)
1 1/2 cuillère à thé de garam masala
Sel au goût

Faire cuire le poulet dans la moitié de l'huile jusqu'à doré. Réserver.

Dans un grand chaudron, chauffer l'autre moitié de l'huile avec la base de curry et les épinards. Réduire en purée. Porter à ébullition et laisser réduire 10-15 minutes, jusqu'à ce que la sauce épaississe. Ajouter le poulet, le piment et le garam masala. Bien mélanger et cuire environ 5-10 minutes de plus. Saler au goût.

Servir avec du riz basmati ou un pain naan.

mercredi 18 janvier 2017

Riz frit au kimchi, aux oeufs et au poulet

Bon, maintenant que j'ai deux pots de kimchi au frigo, il faut les utiliser ! Cette fois-ci j'ai décidé d'y aller avec un plat "touski". Vous pouvez modifier cette recette comme bon vous semble en utilisant du tofu, des crevettes ou autre protéine au choix et en ajoutant des légumes selon vos goûts (carottes, bok choy, épinards, fèves germées, champignons, etc. !). Les ingrédients les plus importants selon moi ici sont le riz, l'huile de sésame, le kimchi et les oeufs. Le reste est très négociable !


2 portions

1 cuillère à thé d'huile de canola
1 cuillère à thé d'huile de sésame
1 tasse de riz cuit de la veille
2 oignons verts hachés
2 oeufs
3/4 tasse de kimchi
1/2 tasse de poulet cuit haché
1 cuillère à thé de sauce soya
Pour garnir : sauce hoisin et gochujang (ou sriracha)

Faire revenir le riz et les oignons verts dans l'huile quelque minutes. Libérer un espace dans la poêle et y casser les oeufs. Lorsque les oeufs commencent à prendre, les brasser puis les incorporer au riz. Ajouter ensuite le kimchi, le poulet et la sauce soya. Bien mélanger et cuire jusqu'à ce que le tout soit bien chaud.

Si désiré, servir avec de la sauce hoisin et de la sauce gochujang.

lundi 16 janvier 2017

Scaccia (Pain-lasagne)

Imaginez un pain roulé farci avec de la sauce tomate-basilic et du fromage, mais pour lequel on a utilisé de la semoule durum (semoule de blé utilisée pour confectionner des pâtes) au lieu de la farine. Eh bien c'est exactement ce qu'est un scaccia ! C'est comme des étages de pizza margherita empilés les uns sur les autres. C'est tout simplement délicieux et somme toute très facile à faire. C'est parfait pour les repas communautaires ou comme lunch léger avec une soupe ou une salade.


8-12 portions

1/4 cuillère à thé de sucre
1/4 cuillère à thé de levure rapide
1/2 tasse + 2 cuillères à soupe d'eau tiède
2 tasses de semoule durum
2 cuillères à soupe d'huile d'olive, séparées
1/2 cuillère à thé de sel
Farine régulière pour rouler la pâte
2 tasses de tomates entières en boîte, réduites en purée (à l'italienne pour moi)
1 gousse d'ail hachée finement
1/2 tasse de basilic frais, haché grossièrement
Poivre du moulin, sel
325g de fromage caciocavallo ou provolone en tranches minces

Dans le bol du batteur sur socle, mélanger le sucre, la levure et l'eau. Laisser reposer environ 10 minutes, jusqu'à ce que ça mousse.

Ajouter 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, la semoule et le sel. Mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte. À l'aide du crochet, pétrir environ 8 minutes. Déposer dans un bol, couvrir et laisser lever dans un endroit chaud environ 2 heures, jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume.

Pendant ce temps, préparer la sauce tomate. Réduire en purée les tomates. Réserver. Faire revenir l'ail dans 1 cuillère à soupe d'huile d'olive environ 2 minutes. Ajouter les tomates en purée et bien mélanger. Laisser réduire environ 10 minutes, ou jusqu'à ce que la consistance désirée soit atteinte. Retirer du feu, ajouter le basilic, saler et poivrer. Réserver.

Chemiser un moule à pain 9x5 pouces avec un papier parchemin de manière à ce que celui-ci dépasse un peu de chaque côté. Réserver. Préchauffer le four à 450°F.

Sur une surface farinée, abaisser la pâte en un grand rectangle de 26 x 18 pouces à environ 1/16 pouce d'épaisseur. Étaler la moitié de la sauce tomate au centre de la pâte (environ sur les 3/5 de la surface en laissant 1/5 sans sauce à gauche et à droite) puis placer la moitié du fromage sur la sauce. Replier les côtés gauche et droit vers le centre en les faisant se chevaucher sur environ 1 pouce. Répéter avec le reste de la sauce et du fromage puis replier encore une fois les côtés gauche et droit, cette fois comme on plie une lettre. Replier ensuite le bas sur le haut puis déposer dans le moule. (Voir ce blog pour un visuel du pliage) Cuire au centre du four pendant 60 minutes ou jusqu'à ce que le dessus soit doré et les coins noircis.

Sortir du four et inverser sur une grille. Laisser tiédir 10 minutes avant de couper en tranches. Servir tiède.

samedi 14 janvier 2017

Maniaque au chocolat et aux 8 poivres

Souper pour la fête d'un ami. Je lui demande : "Tu veux quoi de spécial ?". Il réfléchit au gros maximum une seconde et quart et me dit : "Le gâteau machin aux 8 poivres !". Ben quin, je voulais le faire depuis un bout, ça tombe bien !

Comme je n'avais pas le temps d'aller me procurer les épices de Philippe de Vienne en question, je me suis fait un mélange maison à partir de la description et de la photo du mélange chez Épices de Cru. Je crois que c'est plutôt réussi ! J'ai mélangé les poivres suivants selon les proportions qui m'apparaissaient justes en me fiant à photo (bon je suis consciente que les proportions qui apparaissent sur la photo sont possiblement plus esthétiques que réelles...) : poivre noir de Malabar, poivre noir tribal, poivre vert, poivre blanc, poivre de sichuan vert, poivre cubèbe, poivre long et piment de la Jamaïque.

Nous n'avons malheureusement jamais été capable de démouler le gâteau (malgré la présence de plusieurs pâtissiers sur place !) donc je vous suggère soit d'utiliser un moule à fond amovible (j'hésitais à cause de la cuisson en bain marie), soit de faire dépasser un parchemin tout le tour du gâteau pour être capable de le sortir du moule, soit de le cuire dans un plat en pyrex et de le servir avec une grosse cuillère.

Ceci étant dit, ce gâteau est délicieusement fondant et goûte beaucoup les 8 poivres. Il fit le plaisir des convives. C'est vraiment à essayer si vous êtes amateur d'épices !

10-12 portions

5 cuillères à soupe d'eau
10 cuillères à soupe de sucre
170g de beurre
250g de chocolat noir
2 cuillères à thé de mélange 8 poivres d'Épices de cru, moulu (ou un mélange de poivres maison à votre goût)
4 oeufs

Chemiser un moule rond de 8 pouces avec un papier ciré ou parchemin. Réserver.

Mettre le chocolat dans un grand bol. Réserver.

Dans un petit chaudron, verser l'eau et la moitié du sucre. Porter à ébullition.

Lorsque le mélange bout, verser sur le chocolat. Laisser reposer environ 1 minute puis mélanger. Terminer au bain-marie s'il reste des morceaux de chocolat. Incorporer le beurre et mélanger jusqu'à ce qu'il soit entièrement fondu. Incorporer le mélange 8 poivres. Réserver.

Au batteur sur socle, battre les oeufs avec l'autre moitié du sucre 6 à 8 minutes, jusqu'à ce que le mélange ait quintuplé de volume environ. Incorporer le mélange de chocolat à basse vitesse ou à la spatule. Verser dans le moule.

Placer le moule en bain-marie (j'ai déposé mon moule rond de 8 pouces sur un pyrex carré de 8 pouces et c'était parfait). Remplir le plat du dessous d'eau bouillante, jusqu'à mi-hauteur du moule à gâteau.

Cuire au four à 325°F pendant 25 à 30 minutes, jusqu'à ce que le gâteau commence à gonfler au centre. Ne faites pas le test du cure-dent, il ne ressortira pas propre et c'est normal.

Laisser tiédir puis refroidir au moins 6 heures au frigo ou toute une nuit.

Couper à l'aide d'un couteau trempé dans l'eau chaude ou servir à l'aide d'une grosse cuillère.

lundi 9 janvier 2017

Kimchi maison

Si vous êtes à l'affût des nouvelles tendances culinaires, vous connaissez probablement le kimchi depuis plusieurs années. Il est très populaire sur les blogues de nos voisins américains et il commence à se faire une place dans les restaurants tendance de la belle province.

Le kimchi est principalement composé de chou nappa fermenté et contient une bonne dose de piment coréen, ce qui lui confère sa belle couleur rougeâtre. On peut l'acheter tout fait en épicerie asiatique ou on peut le faire à la maison pour une fraction du prix. Pour vous donner une idée, ça m'a coûté moins de 5$ pour réaliser cette recette si je calcule uniquement les portions utilisées pour chacun des ingrédients. Vous devrez toutefois aller à l'épicerie asiatique pour vous procurer ceux-ci. Je vous suggère très fortement le Kim Phat situé sur le boulevard Taschereau à Brossard.

Vous pouvez, si vous le désirez, varier les légumes qui accompagnent le chou dans le kimchi (recommandés : daïkon, carottes, radis, concombre, chou-rave, haricots verts, pommes). J'ai utilisé la même recette qu'un de mes amis qui fait du kimchi. Lorsque je lui ai demandé sa recette, il m'a dit : "C'est facile, c'est la première qui sort quand tu fais une recherche sur Google !". En effet, la recette de Chowhound est la première qui sort, elle est facile à réaliser et délicieuse !


2 litres

1 chou nappa (environ 2 lbs)
1/2 tasse de gros sel
12 tasses d'eau (ou selon les besoins)
250g de daïkon en juliennes
4 oignons verts en tronçons de 1 pouce
1/3 tasse de piment en poudre coréen
1/4 tasse de sauce de poisson
1 cuillère à soupe d'ail haché
2 cuillères à thé de crevettes salées fermentées coréennes, hachées
1 1/4 cuillère à thé de sucre

Retirer la base du chou nappa puis le hacher grossièrement (morceaux d'environ 1 à 2 pouces de côté). Dans un grand bol, alterner les couches de chou et de sel. Couvrir d'eau. Couvrir le bol d'une pellicule plastique et laisser reposer à température ambiante 12 à 24 heures.

Rincer le chou à l'eau froide et presser pour retirer le surplus d'eau. Avec les mains, mélanger le chou ainsi que le reste des ingrédients dans un grand bol jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Répartir le mélange dans deux pots Mason de 1 litre chacun. Fermer.

Laisser reposer le kimchi dans un endroit frais et sombre pendant 24 heures (chambre froide ici). Il se peut qu'il y ait dégagement de gaz. Après 24h, ouvrir les pots pour dégazer puis refermer et mettre au frigo pour au moins 48 heures avant de déguster. Idéalement, laisser fermenter au moins 1 semaine avant de le manger. Penser à ouvrir le couvercle périodiquement pour laisser échapper le gaz créé par la fermentation. Le kimchi se conserve 1 mois au frigo... mais il ne durera pas aussi longtemps si vous êtes comme moi !

Vous pouvez manger votre kimchi en accompagnement, en collation ou dans des recettes coréennes comme celles-ci :

Sundubu jjigae
Tofu brouillé au kimchi
Kimcheez
Bibimbap au tofu (ou boeuf) bulgogi

samedi 7 janvier 2017

Pancakes au citron Meyer

Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait de pancakes ! Comme j'avais acheté un paquet de citrons Meyer à l'épicerie sans trop savoir quoi en faire, j'ai opté pour ces pancakes que j'ai servis avec mon lemon curd de citron Meyer. Double citron Meyer et doublement délicieux !

Si vous ne connaissez pas les citrons Meyer, ce sont des citrons à pelure plus mince que les citrons réguliers et qui sont plus aromatiques. Étant donné qu'ils sont un croisement entre un citron et une mandarine (ou une orange, ça dépend des sources...), ils sont plus sucrés et moins sûrettes. J'en trouve facilement au IGA près de chez moi, dans le fin fond du bois, donc je m'attends à ce que vous mettiez la main dessus facilement. Ils ne sont disponibles qu'à ce temps-ci de l'année, alors dépêchez-vous si vous voulez l'essayer !


10 pancakes

2 cuillères à soupe de sucre
1 tasse de farine
Une pincée de sel
1 cuillère à thé de poudre à pâte
1/3 tasse de yogourt grec nature
Le zeste et le jus d'un citron Meyer
1/2 tasse de lait
2 oeufs

Dans un petit bol, mélanger le sucre, la farine, le sel et la poudre à pâte. Réserver.

Dans un grand bol, battre légèrement les oeufs. Ajouter le yogourt, le lait, le zeste et le jus du citron. Fouetter jusqu'à homogène. Incorporer les ingrédients secs et fouetter jusqu'à ce que le mélange soit lisse.

Chauffer une poêle à feu moyen et cuire les pancakes un à la fois dans un peu d'huile (environ 1/4 tasse de mélange par pancake).

Servir chaud avec les garnitures de votre choix. Ici, j'ai ajouté du lemon curd de citron Meyer et des mûres.

jeudi 5 janvier 2017

Pho Bo - Soupe tonkinoise au boeuf

Je pense que si je pouvais, je me nourrirais de soupe asiatique pour le reste de mes jours, littéralement. Il en existe tellement de sortes ! Bien que je mange souvent de la soupe tonkinoise au boeuf au resto, je n'avais bizarrement cuisiné que la version poulet à la maison. Il était temps que je remédie à la situation !

J'ai opté pour la recette de Charles Phan (le propriétaire du resto vietnamien The Slanted Door à San Francisco), présentée dans le magazine Lucky Peach édition Pho à l'été 2016. Je n'ai pas été en mesure de trouver du "brisket" (pointe de poitrine de boeuf) et le boucher m'a suggéré d'utiliser de la palette à la place. Je ne suis habituellement pas fan de cette coupe mais je dois avouer que dans la soupe, c'est tout simple exquis ! Même que je considère tripler la quantité de palette la prochaine fois et n'utiliser que cette coupe de boeuf pour garnir ma soupe à l'avenir.

Pouvez-vous croire que pourtant, le boeuf est une viande que je n'aime habituellement pas ? Je peux compter sur les doigts d'une main (ok mettons deux mains, top !) le nombre de fois où j'en ai acheté à l'épicerie au cours de 15 dernières années. Ça prenait bien une soupe asiatique pour me faire changer d'avis ! Dans la vie, je crois que si on n'aime pas quelque chose, il faut continuer d'essayer et éventuellement, on va finir par trouver une façon d'aimer ça. Je travaille encore sur le foie de veau par contre, rien à faire !


7 litres de bouillon

1 lb de pointe de poitrine de boeuf (brisket) ou de palette si non disponible
2 cuillères à soupe de sel, divisées
1 gros oignon jaune
3 pouces de gingembre frais
8 lbs d'os de boeuf
2 cuillères à soupe de cassonade
1 cuillère à thé de poivre blanc moulu
1 bâton de cannelle de 3 pouces
1 anis étoilé
2 clous de girofle
2 gousses de cardamome noire (j'ai mis verte, mais ce n'est pas pareil)

Pour la soupe (par personne) :

2 tasses de bouillon
60g de nouilles de riz
50g de boeuf à fondue chinoise
50g de poitrine ou palette de boeuf
Une poignée de fèves germées

Pour garnir, au goût :

Sauce de poisson
Oignons verts hachés
Herbes fraîches (basilic thaï, coriandre, menthe)
Quartiers de lime
Sriracha
Hoisin

La veille, saler la poitrine ou la palette de boeuf avec 1 cuillère à soupe de sel. Réfrigérer toute la nuit.

Le lendemain, porter 8 litres d'eau à ébullition. Lorsque l'eau bout, y déposer les os de boeuf et blanchir pendant 3 minutes. Égoutter et jeter le liquide. Laver le chaudron.

Remettre les os dans le chaudron et couvrir d'eau (1 pouce au-dessus des os, environ 8 litres). Porter à ébullition et écumer si nécessaire. Ajouter 1 cuillère à soupe de sel. Mijoter à feu doux pendant 2 heures.

Après 1 heure de cuisson du bouillon, sortir la poitrine ou la palette de boeuf du frigo et tempérer sur le comptoir. Déposer l'oignon et le gingembre sur une plaque allant au four et cuire à 350°F pendant 1 heure. Tiédir puis couper l'oignon en deux et le gingembre en tranches.

Après 2 heures de cuisson du bouillon, ajouter la poitrine ou la palette de boeuf ainsi que l'oignon, le gingembre, le sucre et le poivre blanc.

Après 3 heures de cuisson du bouillon, ajouter la cannelle, l'anis, le girofle et la cardamome.

Après 4 heures de cuisson du bouillon, retirer la poitrine ou la palette de boeuf. Tiédir. Trancher.

Après 4h30 de cuisson du bouillon, le retirer du feu. Passer au tamis et refroidir. Séparer le gras du bouillon sans le jeter.

Pour chaque portion de pho, chauffer 2 tasses de bouillon. Ajouter de la sauce de poisson et/ou du sel au goût. Placer les nouilles de riz cuites dans chacun des bols puis ajouter un peu de poitrine ou de palette de boeuf dans ainsi que quelques tranches de boeuf à fondue cru. Ajouter 1 cuillère à thé de gras de bouillon par bol et verser le bouillon chaud. Garnir au goût.

Le bouillon se congèle très bien en portions de même que la viande.

mardi 3 janvier 2017

Soupe ramen au poulet

Je me garde pas mal toujours une réserve de bouillon pour soupe asiatique congélateur. Et quand je suis vraiment mal prise, j'ai un pot de dashi instantané au congélateur et du miso rouge au frigo, ce qui me permet de faire des soupes asiatiques n'importe quand. En ce début d'année, j'ai fait trois grosses recettes de bouillon, dont mon "maintenant classique" bouillon ramen du Momofuku. Je ne publie pas souvent toutefois mes créations de soupes asiatiques car pour moi, ce sont généralement des repas de soirs de semaine rapides et j'en mange vraiment souvent.

Mes deux sortes de nouilles préférées pour la soupe ramen : udon à gauche et ramen à droite

J'ai donc décidé cette fois de vous présenter une des nombreuses façons que je mange la soupe ramen. Ce qui est bien avec cette soupe, c'est qu'elle est super versatile. On peut y ajouter pas mal ce qu'on veut ! J'essaie d'avoir toujours dans ma soupe les ingrédients suivants :

- Du bouillon de qualité (idéalement du bouillon ramen, mais ça peut être un bouillon de poulet infusé au gingembre et à l'huile de sésame que je termine avec du miso rouge, si je suis mal prise)
- Une sorte de nouilles (mes préférées : les ramen minces séchées et les udon dodues séchées)
- Au moins une sorte de protéine, mais souvent deux (oeuf mi-cuit, poulet effiloché, porc effiloché, boeuf effiloché, saucisse cervelas, tofu mou, boulettes de poisson, crevettes, etc.)
- Légumes au goût (mini bok choy, champignons shiitakes, fèves germées, kimchi, chou râpé, carottes râpées, etc.)

Les possibilités sont réellement infinies ! Voici donc celle pour laquelle j'ai opté cette fois-ci.


1 portion

2 tasses de bouillon ramen du Momofuku
60g de nouilles ramen séchées (idéalement pas celles de l'épicerie car elles sont frites)
50 à 75g de poulet cuit (au goût)
1 oeuf mi-cuit mariné
Une petite poignée de fèves germées
Taré au goût
1 cuillère à thé de miso rouge
Coriandre au goût

Taré :

1/2 tasse de bouillon de poulet non salé
1/4 tasse de mirin
1/4 tasse de sauce soya faible en sel
3/4 cuillère à thé de cassonade
Poivre du moulin
1 gousse d'ail écrasée
1 pouce de gingembre
1 oignon verts haché grossièrement

Marinade pour l'oeuf :

J'ai réutilisé mon restant de marinade de champignons shiitakes et j'ai ajouté un peu de kecap manis dedans pour la rendre plus salée (ça pourrait être aussi de la sauce soya foncée, régulière ou du sel).

Pour préparer l'oeuf, d'abord le faire cuire. Pour obtenir un oeuf mi-cuit, placer les oeufs dans l'eau froide, couvrir et porter à ébullition. Une fois que ça bout, baisser à feu moyen, retirer le couvercle et cuire 4 minutes. Placer les oeufs dans l'eau froide quelques minutes avant de les peler. Vous pouvez faire des tests de temps de cuisson mais je suis généralement satisfaite autour de 3 1/2 minutes - 4 minutes. Le blanc doit être cuit mais le jaune coulant au centre.

Préparer la marinade puis couvrir les oeufs mi-cuits pelés. Mariner au moins 2 heures au réfrigérateur. Sortir sur le comptoir pour tempérer une quinzaine de minutes avant de faire la soupe.

Préparer le taré (peut être fait en avance - se conserve 2 semaines au frigo). Placer l'ensemble des ingrédients dans un chaudron et porter à ébullition. Mijoter à feu moyen-doux à découvert, environ 20 minutes. Passer au tamis pour retirer les morceaux. Réserver.

Cuire les nouilles selon les instructions de l'emballage. Égoutter et poser dans un bol. Garnir avec le poulet, les fèves germées, l'oeuf coupé en deux et la coriandre.

Chauffer le bouillon. Ajouter le taré au goût. Lorsque le bouillon est bien fumant, en utiliser quelques cuillérées pour délayer le miso. Bien délayer le miso puis le verser dans le chaudron. Mélanger le bouillon puis le verser dans le bol. Déguster avec des baguettes... ou une fourchette si vous êtes novice (n'essayez même pas avec une cuillère, ce n'est pas la peine !). N'oubliez pas de boire le bouillon à même le bol lorsque vous avez terminé !

dimanche 1 janvier 2017

Top 10 2016 et mon blog a 10 ANS !!!!

Pour débuter l'année 2017 en beauté, je vous présente mes recettes préférées de 2016.

Je tiens par la même occasion à souligner que mon blog a maintenant 10 ANS ! Incroyable mais vrai ! Lorsque je regarde mes publications depuis le début, je constate que j'ai énormément évolué en qualité et en variété avec le temps. Je dois même vous avouer que j'ai un peu honte de mes recettes (et mes photos !) des 3 premières années... J'ai développé avec le temps un style plutôt international avec un accent particulier sur la cuisine asiatique et les épices. Même si plusieurs de mes proches m'associent aux desserts et aux sucreries, ce n'est pas ce que je préfère manger personnellement (quoique j'adore le côté technique de la pâtisserie et de la confiserie). Je suis passée de recettes asiatiques très approximatives (genre du macaroni chinois !) à des saveurs beaucoup plus complexes et authentiques. Outre les autres blogueurs/blogueuses (vous êtes nombreux !), mes inspirations actuelles principales sont David Chang, Anthony Bourdain et Yotam Ottolenghi.

Un merci spécial à tous mes lecteurs, à tous mes goûteurs et à tous les gens autour de moi avec lesquels j'ai l'occasion de partager ma passion de près et de loin. J'aime voir cette étincelle dans vos yeux quand on parle de cuisine, de voyage gastronomique ou de restos. Je sais que je suis obsédée par la bouffe et je suis absolument heureuse que vous le soyez autant que moi !

Sur ce, je vous souhaite une excellente année 2017 !

TOP 10 2016, dans le désordre